Soirée ordinaire à Canal Bolloré : sous-entendus et demi-vannes
article

Soirée ordinaire à Canal Bolloré : sous-entendus et demi-vannes

Réservé à nos abonné.e.s
Va-t-il falloir un décodeur pour suivre les émissions en clair ? Depuis que Bolloré coupe des séquences et des têtes à Canal+, une subtile auto-censure semble s'être installée dans les émissions de la chaîne. Une forme d'impertinence plus ou moins codée, tout en sous-entendus et en demi-vannes. Illustration avec le Grand et le Petit journal d'hier.



Drôle d'ambiance sur Canal Bolloré. Le Grand journal de Maïtena Biraben, propulsée à la tête du talk par Vincent Bolloré lui-même, enregistre de faibles audiences. Sans doute parce qu'il ne s'y passe rien (voir notre reportage dans le public de la deuxième émission). Et Anne Hommel, la communicante de DSK et Cahuzac, a beau avoir été embauchée pour améliorer l'image du programme, cela n'a pas empêché les critiques. L'équipe a choisi de ne pas répondre. Sauf hier, où l'humoriste Cyrille Eldin a fait une vague allusion aux attaques : "La semaine dernière, c'était ma semaine de la bienveillance, je dois ...

Il vous reste 87% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Stéphane Guillon tape sur Bolloré...

...et se fait dézinguer chez Hanouna

Abonnements partout, football nulle part

Le coût du football en fait-il perdre le goût ?

2010 : quand les médias bashaient Bachelot

... mais la réhabilitation médiatique oublie sa loi de 2009, qui lançait le mouvement de fermeture des lits

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.