Sartre, le Nobel et le scoop de l'AFP
enquête

Sartre, le Nobel et le scoop de l'AFP

Réservé à nos abonné.e.s
9 octobre 2014 : le romancier Patrick Modiano décroche le Prix Nobel de littérature. Il est le quinzième auteur français à obtenir ce prix. Un prix refusé par Jean-Paul Sartre il y a pile cinquante ans. Nous sommes alors en 1964. Pendant plusieurs heures, l’Agence France Presse (AFP) est la seule à donner l'information de ce refus. A l’origine du scoop, un jeune journaliste nommé François de Closets, aujourd’hui écrivain, qui parvient à recueillir la réaction du lauréat rebelle, attablé devant un petit salé dans un restaurant parisien. Toute l'après-midi, Sartre a été ensuite inaccessible. Aujourd’hui, interrogé par le correspondant de l'AFP à Stockholm, de Closets revient sur sa peur d’avoir lancé un scoop que personne ne pouvait confirmer.

"Je ne peux rien vous dire. Je refuse le prix, c’est un fait, mais je me dois de réserver mes explications à la presse suédoise. Vous en serez aussitôt informé avec le reste des journaux du monde". Attablé dans un restaurant discret en compagnie de Simone de Beauvoir, Sartre ne semble ni surpris, ni ému par l’annonce de ce jeune journaliste de l’AFP venu lui apprendre qu’il était Prix Nobel de littérature 1964. Après cette brève déclaration, l’écrivain grille une cigarette en attendant le plateau de fromages. Comment le sait-on ? Il suffit de ressortir la dépêche AFP dictée d'un taxiphone au sous-sol du...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.