Saïd El Barkaoui : pourquoi un crime raciste est passé sous silence
article

Saïd El Barkaoui : pourquoi un crime raciste est passé sous silence

Réservé à nos abonné.e.s
Les médias français seraient-ils passés à côté d'un meurtre raciste ? C'est l'accusation portée par SOS-Racisme suite à la mort d'un habitant d'Ychoux, un village des Landes, décédé deux semaines après avoir été visé par les coups de feu de son voisin aux cris d'"enculé d'arabe". Une "tentative d'assassinat" dont le caractère raciste a été retenu par la justice, mais qui ne provoque guère d'onde de choc médiatique.

"On a une famille qui ne pose pas de difficulté, d'origine maghrébine, un homme qui se fait flinguer par un voisin par cinq balles, et ça n’intéresse personne." Frédéric Dutin, l'avocat de la famille El Barkaoui, n'en revient pas de la discrétion avec laquelle les médias ont traité l'agression, puis le décès de son client. Le crime est pourtant considéré comme raciste par la justice.

L'affaire commence le dimanche 20 mai. Ce jour-là, Saïd El Barkaoui pose des pièges à taupe dans son jardin d'Ychoux (Landes), lorsque son voisin, un retraité de 67 ans avec qui il est en conflit régulièrement, se poste de l'autre côté du grillage, sort une carabine 22 long rifle, et tire à plusieurs reprises sur sa victime. Saïd El Barkaoui est atteint de cinq ...

Il vous reste 89% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.