Rumeurs Sarkozy / JDD : poussé par l'Elysée, Lagardère porte plainte
Brève

Rumeurs Sarkozy / JDD : poussé par l'Elysée, Lagardère porte plainte

A la suite de la diffusion de la rumeur sur les infidélités croisées du couple Sarkozy sur un blog du site du Journal du Dimanche (JDD),

Hachette Filipacchi Associés, éditeur du site web a déposé, le 25 mars, une plainte contre X pour"introduction frauduleuse de données dans un système informatique" annonce le NouvelObs.com.

C'est maintenant la Justice, qui va enquêter sur la propagation des rumeurs sur les infidélités du couple Sarkozy. Après plusieurs semaines de rumeurs, et d'allusions sur des sites, sur Facebook, ou sur Twitter, la publication d'un billet sur le site du JDD avait donné le signal à de nombreux journaux étrangers, qui ont cité la rumeur en "sourçant" le JDD. A l'Elysée, on ne se cache pas d'avoir fortement incité le groupe Lagardère à déposer cette plainte. "Nous voulons aller jusqu'au bout pour que ça ne se reproduise plus jamais. Comme on dit, la peur doit changer de camp" a expliqué à Rue89 un conseiller de Nicolas Sarkozy, Pierre Charon.


"Après la publication sur le site internet du "Journal du Dimanche"d’un blog relayant une rumeur sur une prétendue crise dans le couple présidentiel et la "démission" de deux salariés travaillant pour le jdd.fr, la colère de Nicolas Sarkozy et de Carla Bruni ne s’est pas apaisée. Le président de la République, persuadé que la mise en ligne de ce post n’est rien d’autre qu’une "tentative de déstabilisation" exige que "toute la lumière soit faite". Il vient de fortement inciter le JDD à porter plainte pour permettre l’ouverture d’une enquête préliminaire et des investigations policières. (...)

"Olivier Jay, directeur de la rédaction du JDD, envoie une lettre d’excuse au président de la République." Dans un premier temps "Le directeur des opérations de Newsweb, filiale de Lagardère Active, qui gère les plateformes internet du groupe (...), assure que le blogueur est un anonyme hébergé par le site" Puis "finit par reconnaître que le blog a été posté depuis son domicile… par un membre de son équipe. (...) les deux salariés n’ont eu d’autre choix que de démissionner."

"Le blog, dit la plainte, a été posté «en fraude des procédures habituelles, ce qui affecte la crédibilité de la société et lui cause un préjudice important de réputation»"

Le site NouvelObs.com samedi 3 avril 2010 picto
NouvelObs.com

Cette plainte est étonnante. Le faux "blog" du site du JDD n'avait fait que reprendre le contenu d'une rumeur qui, auparavant, avait circulé sur de nombreux comptes Twitter, dont certains appartenaient à des journalistes, comme l'établissait clairement notre observatoire Biolay-Bruni: de Twitter à i>Télé, itinéraire d'une rumeur. L'unique objectif de la publication de cette rumeur consistait apparemment à "faire du buzz", afin de générer du trafic. Dès lors, quel peut être l'objectif d'une enquête de police, sinon l'intimidation ?


Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.