Reuters interdit Wikipédia à ses journalistes
Brève

Reuters interdit Wikipédia à ses journalistes

Wikipédia est-elle une source fiable pour les journalistes? Reuters répond non, signale Rue89, en relançant la polémique sur la fiabilité de l’encyclopédie participative.

Wikipédia est-elle une source fiable pour les journalistes? Reuters répond non, signale Rue89, en relançant la polémique sur la fiabilité de l’encyclopédie participative.

D'un côté on trouve les sceptiques de Wikipedia comme Pierre Assouline, qui a déjà tenté de démontrer le manque de fiabilité de l'encyclopédie collaborative. De l'autre, il y a ceux qui considèrent Wikipédia avec beaucoup d'enthousiasme, comme l'académicien Michel Serres. Les deux camps s'affrontent à coup d'études comparatives entre Wikipedia et les encyclopédies traditionnelles. Mais au milieu de cette confrontation, comment doivent se placer les journalistes ?

Dans le manuel à l'attention de ses journalistes, daté de 2008, Reuters répond clairement que Wikipedia ne doit pas être utilisé comme une source par ses journalistes, et qu'aucun lien ne doit pointer vers un article de l'encyclopédie. " Ne la citez pas, ne la recopiez pas " précise le manuel, même s'il concède que ses articles peuvent être un bon point de départ pour des recherches.

Logo Wikipédia

Sa concurrente française, l'AFP, a donné des consignes similaires à ses journalistes. Wikipedia est "formellement interdit comme source directe : nous sommes censés tout revérifier", nous a indiqué une source interne à l'AFP, selon qui ces recommandations seraient intervenues "suite à des incidents dans la partie anglophone de l'agence".

Grâce à la vigilance d'un @sinaute, nous avions épinglé le Figaro l'année dernière, pour avoir fait un copier-coller presque identique d'une notice de Wikipédia, à propos du massacre de la Saint-Valentin.

Malgré cette expérience, aucune consigne interne ne semble avoir été donnée. "On ne nous a jamais rien dit, indique Samuel Laurent, journaliste au Figaro.fr. Mais à ma connaissance, c'est pareil dans toutes les rédactions françaises. Personellement, depuis la fois où je me suis fait avoir pour une nécrologie, je vérifie."

En tout cas, Rue89 fait visiblement plus confiance à l'encyclopédie participative que Reuters. Dans son article, le nom de Michel Serres, partisan de Wikipédia, est un lien qui pointe vers la notice biographique de l'académicien sur... Wikipedia.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.