Réunion Bilderberg : Le Parisien raille "les fantasmes du Web"
Brève

Réunion Bilderberg : Le Parisien raille "les fantasmes du Web"

En Espagne "pendant trois jours, la ville de Sitges était en état de siège pour la réunion d'un groupe de réflexion économique qui fait fantasmer le Web" signale le Parisien qui évoque comme Libération le cercle de Bilderberg (discret groupe de personnalités réuni à huis-clos pour évoquer les affaires du monde). Rue89 et Marianne 2 l'avaient déjà évoqué, à l'image de la presse internationale.




Concernant les invités ou membres "Une liste de noms circule sur Internet mais reste sujette à caution, comme pour Christine Lagarde dont l'entourage a démenti hier soir à notre journal, la présence. Les grands médias ont boudé l'événement, seuls les sites Rue89 et Marianne2 ont traité le sujet."

Le Parisien indique que Dominique Strauss-Kahn y est passé au fil des ans, et que Jacques Chirac a reçu ce cercle à Versailles en mai 2003.


picto Le Parisien lundi 7 juin 2010






Dans Libération, l'écrivain Flore Vasseur "évoque cette organisation transatlantique, prétendument secrète, qui régnerait sur les gouvernements. Tous les ans, dans un lieu chaque fois différent et inconnu du grand public, elle réunit 130 personnalités parmi les plus influentes en Occident : décideurs politiques, chefs des armées, grands banquiers, capitaines d’industrie, magnats de la presse. (...) La culture du secret entretient le fantasme mais le pouvoir est ailleurs aujourd’hui, quelque part entre la Chine et les salles de marché. Le Bilderberg existe. Mais c’est un joujou pour puissants has been."

Libération lundi 7 juin 2010 picto



Rue89 samedi 5 juin 2010

Simple raout entre puissants et multimilliardaires ou conspiration pour décider du futur du monde, intervention militaire en Iran et futur de l'euro compris? Le «groupe de Bilderberg», qui se réunit jusqu'à dimanche dans une station balnéaire proche de Barcelone, suscite les rumeurs les plus folles depuis sa fondation, en 1954.

Le secret entoure traditionnellement sa liste d'invités, une bonne centaine de personnalités européennes et américaines -multimilliardaires, leaders politiques, chefs d'entreprises, leaders d'opinions- qui doivent en outre jurer de ne pas raconter ce qu'ils ont vu et entendu dans le saint des saints, généralement la salle de conférence d'un hôtel de luxe barricadé pour l'occasion.

De quoi exciter les amateurs de théories de la conspiration qui reprochent régulièrement aux «grands médias» de se rendre complices en ignorant délibérément ces retrouvailles annuelles. Une remarque reprise et illustrée par le sérieux Slate US, en 2008, dans un article traduit sur Rue89: «Jusqu'ici les détracteurs de Bilderberg ont raison: La presse grand public a ignoré Bilderberg en 2008»

"Au moins, trois équipes de télévision et radio publiques et privées espagnoles sont sur place pour couvrir l’événement, attestant de la mobilisation des médias espagnols. Par contre, aucun journaliste du groupe El Pais n’est sur place, confirmant la censure « organique » autour de l’évènement. Un petit groupe d’altermondialistes, pour la plupart partisans des thèses anti-conspirationnistes, manifestent devant le cordon de sécurité, tenu par des CRS et des policiers, à plus d’un kilomètre du complexe hôtelier. Ils exigent une conférence de presse et l’accès à la liste complète des participants ainsi que l’agenda des discussions, qui se tiendront du 3 au 6 juin. Selon Esteban Cabal, Secrétaire Général du parti écologiste espagnol, « Grupo Verde », du mouvement vert espagnol, les décisions du Bilderberg ont un impact direct sur le contenu des réunions du G20 puis du G8 qui se tiendront à la fin du mois de Juin au Canada, à un jour d’intervalle. Esteban Cabal est le seul homme politique présent parmi les quelques manifestants. Il dénonce la rencontre, inconstitutionnelle selon lui, entre hommes d’Etat et du pouvoir privé." écrivait Marianne2.fr vendredi 4 juin 2010

Plusieurs journaux étrangers avaient évoqué la réunion de Bilderberg la semaine dernière. Quelques exemples.

Bangkok Post (Thailande) le 6 juin, The Daily Telegraph (GB) le 5 juin.

The Independent (GB) le 4 juin 2010. "Zapatero défend sa politique devant le club Bilderberg" El Mundo (Espagne) le 4 juin 2010

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.