Reporters de guerre et ONG : coopération à risques ?
enquête

Reporters de guerre et ONG : coopération à risques ?

Réservé à nos abonné.e.s
Les organisations non gouvernementales façonnent-elles la vision des conflits proposée par les médias ? C'est le sujet de notre émission de cette semaine.

Souvent indispensables pour accéder à certaines zones de guerre, les ONG humanitaires sont des alliées privilégiées des reporters. Mais cette coopération pose plusieurs questions : dans quelles circonstances faut-il accepter d'être "embedded" avec les humanitaires ? Face aux caméras, sauveteurs et victimes ne sont-ils pas tentés de mettre en scène leur dévouement, ou leur souffrance ?

Imaginez-vous un instant reporter pour un grand média français. Vous êtes à votre bureau parisien, jetant distraitement un oeil aux dernières dépêches du fil AFP, quand votre chef de service surgit et vous lance, en traversant la r&eacu...

Il vous reste 98% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Mais d'où viennent les chiffrages de morts à la guerre ?

Nombre de victimes, de soldats démobilisés : pourquoi la prudence s'impose.

Schmitt-Pinot : après la relaxe, l'emballement médiatique

Interviews et conférences de presse en direct, photomontages sur les réseaux sociaux...

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.