Racistes, les mots de l'antiracisme ?
enquête

Racistes, les mots de l'antiracisme ?

Racisé, blanchité, racisme d'Etat... d'où viennent les termes de la polémique

Réservé à nos abonné.e.s
"Racisé", "blanchité", "racisme d'Etat" : ces termes ont resurgi dans le débat médiatique, à l'occasion de l'organisation par le syndicat Sud Education 93 d'un stage contenant deux ateliers en non-mixité, c'est-à-dire réservés aux personnes "racisées". Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer s'en est indigné à l'Assemblée nationale, fustigeant "les mots les plus épouvantables du vocabulaire politique", et a annoncé son intention de porter plainte pour diffamation contre le syndicat pour l'utilisation de l'expression "racisme d'Etat." Que signifient exactement ces mots ? Peut-on retracer leur généalogie et les débats autour de leur utilisation? @si a tenté l'exercice.
Libé

Capture d'écran Libération

Des militants antiracistes accusés de propager le racisme par leurs pratiques politiques, ce n'est pas nouveau. L'année dernière déjà, l'organisation d'ateliers non-mixtes à l'université Paris 8 et dans un "camp décolonial" avait créé la polémique, de même qu'un festival afroféministe cet été. Cette fois-ci, c'est le syndicat Sud Education 93 qui se retrouve accusé. En ligne de mire : la non-mixité toujours, mais également l'emploi de certains mots. "Les plus épouvantables du vocabulaire politique" pour Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education, répondant &ag...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.