Quand la presse francophone s'émerveillait de l'arnaque Theranos
article

Quand la presse francophone s'émerveillait de l'arnaque Theranos

En 2015, la presse encensait Elizabeth Holmes

Réservé à nos abonné.e.s
Elle était annoncée comme un "génie précoce" dont l'invention "révolutionnaire" allait changer la face des diagnostics médicaux en décélant des maladies "en amont, avant même l'apparition des symptômes". En 2014 et 2015, la presse française et francophone se faisait le relai des médias américains en saluant le talent d'Elizabeth Holmes, la jeune fondatrice de l'entreprise Theranos, spécialisée dans le développement de tests sanguins ne nécessitant qu'une seule goutte de sang. Le 3 janvier 2022, Holmes a été condamnée pour fraude par un tribunal californien : le rêve Theranos n'était qu'une escroquerie. Retour sur un émerveillement médiatique.

Elizabeth Holmes a tout de suite su fasciner. Elle avait la jeunesse (elle a créé son entreprise, Theranos, à seulement 19 ans), la tenue mystérieuse (un éternel col roulé noir rappelant celui de Steve Jobs) et un récit de self-made-woman comme en raffolent les Américains. Elle n'était ni héritière ni intéressée par l'argent : elle voulait simplement "changer le monde" et racontait que l'inspiration pour son invention de test sanguin révolutionnaire à bas coût et ultra-rapide lui venait de son oncle, mort d'un cancer décelé trop tard. Mais voilà : c'était une arnaque. Le 3 janvier, elle a été condamnée pour "fraude" et escroquerie par un tribunal de Californie après un procès de plusieurs mois. Une condamnation très couverte par les médias ...

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Peter Thiel, le (seul) patron de la Silicon Valley qui soutient Trump

Le co-fondateur de PayPal dans l'équipe du nouveau président

Rémi Gaillard, celui dont on ne doit pas prononcer le nom (sur France 2)

"On s'est engagés auprès de France 2 à ne pas faire de polémique autour de Rémi Gaillard"

Boris Johnson et les images du flagrant délit

Des fuites montrant Johnson et son équipe faire fi des mesures sanitaires font trembler le pouvoir

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.