Purge Twitter : quand des journalistes crient trop vite à "la censure"
Brève

Purge Twitter : quand des journalistes crient trop vite à "la censure"

Réservé à nos abonné.e.s
Dans la nuit du 30 au 31 juillet, Twitter a mené une grande opération nettoyage conduisant à la suspension de milliers de comptes français. Une purge qui a conduit plusieurs internautes à crier à la "censure", parmi lesquels des journalistes et politiques se révélant prompts à alimenter eux aussi les esprits conspirationnistes.

Twitter ferait-il perdre à certains journalistes et politiques les réflexes les plus élémentaires ? Dans la nuit du 30 au 31 juillet, le réseau social a procédé  à un grand nettoyage pour supprimer les faux comptes. Résultat : dans la matinée, plusieurs utilisateurs ont constaté une baisse significative de leur nombre d'abonnés et d'autres ont vu leur compte bloqué jusqu'à ce qu'ils s'identifient au moyen de leur numéro de téléphone. Et une fois débloqués, les comptes sont réapparus au fur et à mesure dans les nombre d'abonnés. 

bloque

Mais un vent de panique a aussitôt gagné les internautes, faisant éme...

Il vous reste 85% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.