Procès du pneumologue Michel Aubier : "C'est le bon client des médias !"
reportage

Procès du pneumologue Michel Aubier : "C'est le bon client des médias !"

30 000 euros d'amende requis

Réservé à nos abonné.e.s
Erreur de compréhension ou faux témoignage ? Le procès du médiatique pneumologue Michel Aubier pour "témoignage mensonger" devant une commission sénatoriale sur le coût de la pollution de l'air s'est tenu le 14 juin au tribunal correctionnel de Paris. La procureure de la République a requis la condamnation du médecin à une amende de 30 000 euros. Seul l’avocat des associations écologistes a rappelé l’origine de l’affaire : l’assiduité du pneumologue dans les médias, pour "minimiser l’impact de la pollution sur la santé". Le jugement sera rendu le 5 juillet.
nouveau media

"Le procès qui m’est fait est celui d’un amalgame : je travaille pour Total, j’ai des positions sur la pollution, et donc je minimise ses effets." Face aux juges, le pneumologue Michel Aubier ne comprend manifestement pas pourquoi il est jugé. Le médecin est poursuivi pour avoir, en mars 2015, répondu "non" sous serment à la question "avez-vous des liens d'intérêt avec les acteurs économiques?" lors d'une commission d'enquête du Sénat portant sur le coût de la pollution de l'air, alors même qu'il est salarié du groupe Total depuis 1997.

Une "omission" révélée par Libération et le Canard Enchainé, un an...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Michel Aubier, pneumologue salarié de Total, comparaît pour parjure

20 ans de mise en doute du lien entre cancer et pollution à la télé

Les gaz de schiste, dans le trou noir de l'info ?

La presse était au courant, mais n'avait pas creusé le sujet

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.