procès : Bolloré contre Bastamag, Rue89, et un blogueur ébéniste...
reportage

procès : Bolloré contre Bastamag, Rue89, et un blogueur ébéniste...

... dont l'article a été lu 7 fois

Réservé à nos abonné.e.s
"Est-il encore permis d’informer sur les activités du groupe Bolloré ?" se demandait le site Bastamag avant son procès en diffamation intenté par l'industriel qui s’est tenu jeudi 11 février à la 17e chambre correctionnelle du tribunal de Paris. Neuf heures d’audience, et des débats portant notamment sur la responsabilité de blogueurs ou de journalistes ayant simplement relayé l’article incriminé. Jugement le 7 avril prochain.

Il est 22h10 lorsque la présidente de la 17e chambre correctionnelle clôt la séance. Fabienne Siderey-Garnier interpelle "maître Bolloré". Le lapsus fait rire la salle et témoigne de la fatigue après neuf heures d'audience. Un lapsus explicable : pendant sa longue plaidoirie, Olivier Baratelli, avocat de l’industriel et son seul représentant dans la salle, s’est présenté comme "l’étendard" de "Vincent, cet homme fantastique" qui fait tant pour l’emploi ou pour sortir l’Afrique de l’ornière. A l’écouter, l’article publié par Bastamag sur l’accaparement des terres en Afrique, en Asie et en Am&ea...

Il vous reste 96% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.