Pourquoi Kammenos, l'allié conservateur de Tsipras, a survolé une île en mer Egée
article

Pourquoi Kammenos, l'allié conservateur de Tsipras, a survolé une île en mer Egée

Et comment les médias attisent l'hostilité entre la Grèce et la Turquie

Réservé à nos abonné.e.s
Une fois nommé ministre de la défense, le premier geste de Panos Kammenos, l'allié ultra-conservateur et nationaliste de Alexis Tsipras, a été de survoler une île déserte, longue de 200 mètres, pour y rendre hommage à trois pilotes d'hélicoptère qui s'y étaient accidentés il y a de cela dix-neuf ans.

Mais que signifie exactement ce geste ?

L'image peut sembler anodine. Pour saisir ce qu'elle signifie, et en quoi elle se démarque de ce qu'on attendrait d'un gouvernement de gauche, il faut en soulever les calques un à un. Car là où l'Europe voit un îlot stérile, les nationalistes grecs et turcs voient de quoi déclencher une guerre.

Imia, imia (imia en fait)

L'une des deux innocentes îles jumelles d'Imia.

la bisbille de 1996

Le jour de Noël 1995, le Figen Akat, cargo battant pavillon turc, s'échoue contre le rocher nommé Imia en grec et Kardak en turc, un îlot désert quoique verdoyant, situé à 7 km de la Turquie (dont les habitants y viennent parfois pique-niquer) e...

Il vous reste 96% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.