Pour une tribune, "guerre civile" au New York Times
article

Pour une tribune, "guerre civile" au New York Times

La publication d'un texte favorable à une intervention de l'armée a déclenché un débat interne virulent

Réservé à nos abonné.e.s
La publication d'une tribune du sénateur américain Tom Cotton, appelant à envoyer l'armée dans les rues des villes américaines pour mater la révolte contre les violences policières racistes, a engendré une tourmente interne parmi les journalistes de la rédaction mais aussi de la rubrique "opinions". Jusqu'à ce que la direction, confrontée à la colère de ses troupes, admette une erreur. Récit.

Depuis le 3 juin, la rédaction du New York Times n'en finit plus de se déchirer sous les yeux du public américain, qui fait d'ailleurs lui aussi pleuvoir les critiques sur le quotidien. En cause ? La publication d'une tribune incendiaire du sénateur républicain de l'Arkansas, Tom Cotton. Alors que des millions d'Américains sont dans les rues pour protester contre les inégalités raciales, lui voit surtout le fait que "des émeutiers ont plongé dans l'anarchie de nombreuses villes". Le sénateur, dont l'ambition n'est pas un mystère, appelle ni plus ni moins à utiliser l'armée pour "restaurer l'ordre" par "une écrasante démonstration de force", car lui n'est pas de "ces politiques qui se lamentent pendant que le pays brûle".

Une rubrique qui met...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.