Politiques et journalistes s'écharpent sur le statut de Gaspard Glanz
article

Politiques et journalistes s'écharpent sur le statut de Gaspard Glanz

Réservé à nos abonné.e.s
Depuis la garde-à-vue de 48 heures subie par Gaspard Glanz, le statut de journaliste du reporter-vidéaste est âprement débattu, dans le monde politique comme journalistique. Deux arguments reviennent régulièrement : le jeune homme n'a pas de carte de presse, et il serait un militant déguisé en journaliste.

"Etre journaliste, c'est aussi avoir sa carte de presse." Christophe Castaner pense savoir qui est journaliste et qui ne l'est pas. Interrogé par  Franceinfo sur le cas du reporter indépendant Gaspard Glanz, placé en garde-à-vue samedi 20 avril pour "outrage sur personne dépositaire de l'autorité publique" et "participation à un groupement en vue de commettre des violences ou des dégradations"(ce dernier délit ayant finalement été abandonné).

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.