Polémique : Radio Canada change de nom
Brève Vidéo

Polémique : Radio Canada change de nom

La radio télévision publique canadienne change de nom : elle ne s'appellera plus "Radio Canada", mais "Ici". le gouvernement n'est pas content, pas plus que les syndicalistes, sans oublier les anglophones qui y voient une poussée séparatiste québecoise pour supprimer le mot Canada.

Changer de nom ? C'est ce que souhaite faire Radio Canada. Mais cela pose quelques problèmes. Radio Canada, c'est la radio télévision publique au Canada qui propose 29 services offerts sur des plateformes comme la radio, la télévision, Internet, la radio par satellite, l'audio numérique, plus une service de distribution de disques et de musique et ses services de messagerie sans fil WAP et SMS.

Dans ce spot, Radio Canada annonce qu'elle va désormais s'apeller "Ici". Les chaînes TV et radio seront ainsi renommées avec le mot ICI au début de leur nom.

                            Le spot de Radio Canada picto

ICI

Une nouvelle dénomination qui semble passer aussi mal en interne que dans le reste du pays.

L'agence La Presse cite le président du syndicat des communications de Radio-Canada, M. Levasseur "Depuis 2009, on a supprimé 1400 emplois, et ça va tellement mal qu'on doit mettre de la publicité à la radio et couper des émissions comme Une heure sur terre. Mais voilà qu'on a 400 000 $ (ce qui ne comprendrait que la consultation à l'externe) à gaspiller dans une niaiserie comme cela !"

Ce changement n'est pas du goût non plus du gouvernement fédéral et de James Moore, son ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles qui écrit sur son compte Twitter en anglais, puis en français.

"J'ai parlé avec le président de la SRC et j'ai précisé que le radiodiffuseur public du Canada doit demeurer, clairement, canadien. "

Un chroniqueur du quotidien anglophone National Post renchérit : "Radio Canada a depuis longtemps la réputation d'être un nid de séparatistes et ce changement de nom ne peut que renforcer l'impression que c'est tout aussi le cas dans les bureaux des directeurs."

ICI
ICI
Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.