Polémique Dray - Mediapart
Brève

Polémique Dray - Mediapart

Invité de l'émission Parlons Net diffusée sur le web, Julien Dray a mis en cause le site d'information Mediapart qu'il accuse d'avoir mené une "campagne permanente" avec "un article tous les jours, sur n'importe quoi". Il annonce de nouvelles poursuites : "parce qu'ils ont continué et donc moi je vais continuer (...) j'attaque à la caisse parce que je pense à un moment donné que ça suffit." Sur son blog, Edwy Plenel répond aux accusations de Dray.

Au cours de l'émission, Dray déclare "Le cœur du problème, c'est trois journaux qui sont idéologiquement, d'après moi, de la même famille: Libération, Le Monde et Mediapart. Là, il y a un effectivement un combat, qui n'a rien à voir avec le journalisme, qui est un combat politique. Les gens qui portent les choses sont des gens que j'ai connus il y a 20 ou 25 ans, avec qui j'ai eu des désaccords majeurs.»"



C'est un article paru le 7 janvier sur Mediapart qui a provoqué la colère de Dray. Fabrice Artfi et Fabrice Lhomme y écrivaient "Julien Dray l'affirme: la justice l'a blanchi depuis que le parquet de Paris a annoncé mi-décembre que lui et ses proches ne seraient pas renvoyés devant un tribunal correctionnel. La réalité est un peu plus complexe, comme le suggère un rapport interne du procureur de Paris dont Mediapart publie les principaux extraits. (...)  la justice considère qu'ils sont juridiquement les «auteur(s)»de divers délits."



"L'article contesté, réplique Edwy Plenel sur son blog, remettait quelques vérités en place, notamment sur le sens exact du" rappel à la loi" signifié par la justice au député PS de l'Essonne et sur les faits constatés qui ont motivé cette décision qu'on ne saurait assimiler à un classement sans suite du dossier. (...) Cet épisode est bien la preuve que la pratique de l'investigation à Mediapart n'est pas à sens unique, enfermée dans des obsessions partisanes et réservée à la seule droite au pouvoir; l'excessive contre-attaque de Julien Dray témoigne d'une méconnaissance profonde de ce qu'est le journalisme professionnel et de son nécessaire rôle en démocratie."

Rue89 ayant évoqué la réaction de Dray dans cette émission, Plenel a réagi : "Respectant la règle du contradictoire, nous avons régulièrement (mais en vain) proposé à Julien Dray de s'expliquer, des courriels témoignant de nos demandes de contact. De plus, notre propre avocat, Me Jean-Pierre Mignard, par ailleurs socialiste tout comme Julien Dray, a publié, dans le Club de Mediapart, une libre opinion fort critique de la procédure choisie, peu respectueuse des libertés, qui est, pour une grande part, la cause du trouble actuel dans lequel se débat Julien Dray lui-même." en ajoutant : "aucune nouvelle plainte n'a, à ce jour, été déposée contre Mediapart. Ce sera peut-être le cas. Mais ne confondons pas vitesse et précipitation, en l'espèce annonce verbale d'une poursuite et dépôt réel d'une plainte."

Un nouvel élément dans le dossier Julien Dray raconte l'affaire Dray.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Mediapart / Dray : investigation ou acharnement ?

Le député veut attaquer le site, accusé de "campagne permanente" contre lui

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.