Pokemon / twitch : 100 000 joueurs et une seule "manette"
Brève

Pokemon / twitch : 100 000 joueurs et une seule "manette"

Imaginez 100 000 personnes qui essaient d'avancer dans un jeu vidéo en utilisant tous la même manette, depuis 12 jours, et vous aurez une idée de ce qu'est "

Twitch plays Pokemon" ("Twitch joue à Pokémon"). Lancé sur Twitch, l'énorme plateforme de streaming de jeu vidéo (dont @si vous parlait ici), l'expérience permet aux milliers de spectateurs de jouer ensemble au célèbre jeu de Nintendo (sorti en 1999). Pour cela, ils dirigent le personnage en entrant la commande de leur choix, dans le tchat à droite de l'écran ("a", "b", "up" pour haut, "down" pour bas etc.).

Comme prévu, le résultat est un joyeux bazar. Ce que le créateur (australien, qui préfère rester anonyme) n'avait peut être pas anticipé, c'est le succès foudroyant du concept. Très vite, des dizaines de milliers de joueurs se sont connectés et une communauté s'est formée. Entre le culte dont a été l'objet une sorte de fossile ramassé dans le jeu (et joliment baptisé Helix), et les sabordages savemment organisés par d'autres joueurs, "Twitch plays Pokemon" a déjà ses propres codes, blagues et lubies. "De quoi rendre le jeu insupportable vu de près, mais hilarant avec un peu de recul : les vidéos des grands moments sont d’ailleurs à retrouver sur le site, comme celuidu terrible abandon de Reptincel" racontent Les Inrocks, (vidéo qui a déjà été visionnée... 150 000 fois, entrainant les recettes publicitaires correspondantes).

Petit aperçu de Twitch Plays Pokemon (si vous n'y comprenez rien, c'est normal)

Problème, certaines parties du jeu sont particulièrement délicates et les joueurs se sont par exemple retrouvés bloqués dans un labyrinthe plusieurs jours, faute de coordination. Le créateur du concept a alors mis en place un système de vote. Les spectateurs/joueurs peuvent désormais choisir la façon dont ils veulent jouer. En mode "anarchie", chaque commande (haut, bas, droite etc.) est prise en compte, comme à l'origine. En mode "démocratie" en revanche, seules les commandes les plus choisies sont effectuées, ce qui permet de filtrer les petits malins qui veulent perturber le déroulement du jeu. Grâce au second, les joueurs ont (enfin) pu avancer. En fonction des grands flux électoraux, la partie (unique) bascule en permanence du mode "anarchie" au mode "démocratie".

Avec 28 millions de connexions cumulées au total, une moyenne de 50 000 joueurs à toute heure et des pics à 120 000 joueurs simultanés, ce phénomène sans précédent a été victime de son succès. Il a en effet causé des ralentissements sur les très robustes serveurs de Twitch, rapporte 20Minutes.fr. Vus la publicité et le trafic générés par cette étrange expérience, Twitch a finalement décidé de l'héberger sur un serveur dédié, d'habitude réservé aux compétitions de grande échelle. Et pour ceux qui veulent découvrir cette joyeuse anarchie, c'est par ici.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.