Plus belles les marques : les séries intègrent la publicité
enquête

Plus belles les marques : les séries intègrent la publicité

Le placement de produits dans Plus belle la vie, Joséphine ange gardien, etc.

Réservé à nos abonné.e.s
Fini le cocktail rouge d'Hélène et les garçons dans une cafétéria hors-sol. Désormais, les acteurs des séries comme Plus belle la vie ou Joséphine Ange gardien boivent du sirop Teisseire, mangent des chips Sibell, jouent à la XBox, appellent avec leur téléphone Motorola et donnent à leur toutou du César. Depuis la loi du 5 mars 2010, les placements de produits, fréquemment utilisés au cinéma et dans les séries américaines, sont autorisés dans les séries télévisées françaises et les clips musicaux. TF1, France 2, France 3 ou encore M6 s'y sont convertis. Mais qui décide d'un placement de produits ? Combien rapportent ces publicités que le téléspectateur ne peut plus zapper ? Et comment les agences de publicité influencent-elles les scénarios ? Enquête (réalisée avec un ordinateur dont on taira le nom).



De l'aveu même du CSA, dans son rapport d'étape sur le placement de publicité à la télévision, la série de France 3, Plus belle la vie, est une référence en la matière.

Dans ce feuilleton, il n'est pas rare de voir une marque apparaître à l'écran, de manière plus ou moins subtile : de la simple bouteille de Teisseire posée discrètement sur une table à la livraison de courses via le site Auchan direct (un placement de produit qui n'avait pas échappé à Rue89). Si la plupart de ces séquences s'insèrent assez naturellement dans le scénario, certaines scènes ressemblent parfois &...

Il vous reste 96% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

20minutes.fr couvre les Césars avec Twitter

Journalisme participatif, ou gadget low cost ?

Des médias promeuvent un investisseur véreux

Quand le publirédactionnel leurre des épargnants

Rustica transforme ses journalistes en publicitaires

La méthode Reworld s'étend dans les magazines

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.