Pétition, abonnements de soutien et préparation du futur Charlie
Brève

Pétition, abonnements de soutien et préparation du futur Charlie

La mobilisation se poursuit sous toutes ses formes.

Depuis l'attentat contre Charlie Hebdo (tout notre dossier est ici), les abonnements à l'hebdomadaire ont littéralement explosé. Le site ViaPresse, qui propose des formules d'abonnement aux magazines, assure avoir enregistré près de 10 000 abonnements, rien que pour la seule journée du 8 janvier. "Habituellement, seuls 300 abonnements pour Charlie Hebdo sont enregistrés chaque année sur Viapresse", précise Le Figaro. L'hebdomadaire satirique a ainsi doublé le nombre de ses abonnés. Des particuliers mais aussi des institutions participent à cet élan de soutien. "La Banque publique d'investissement a ainsi décidé de prendre 50 abonnements, tout comme le ministère de la Culture. La Caisse des dépôts a également déclaré avoir abonné ses directions et l'ensemble de ses représentations régionales", assure Le Figaro.

Une pétition, lancée sur le site Change.org et qui a déjà recueilli près de 140 000 signatures, demande que les groupes de presse ayant proposé un soutien logistique à la rédaction de Charlie Hebdo, s'engagent à rééditer le numéro du 7 janvier. "Signez pour que le dernier numéro de CHARLIE HEBDO soit réédité par la presse française, afin que chaque Français puisse l’acheter au moins une fois dans sa vie et l'offrir à tous les membres de sa famille, du vieillard au nourrisson, afin de pouvoir le donner à ce dernier quand un jour il demandera : « Papa ? Maman ? C’est quoi la liberté ? »", indique le texte de cette pétition.

Par ailleurs, l'association "Presse et pluralisme" a lancé un appel aux dons afin de permettre à Charlie Hebdo de continuer. Les dons sont à effectuer via le site "www.jaidecharlie.fr".

Parallèlement à cette mobilisation, les survivants de la rédaction du journal, qui se sont réunis dès jeudi, ont décidé que l'intégralité des recettes de la vente du prochain numéro de Charlie Hebdo, imprimé à 1 million d’exemplaires, serait versée aux familles des victimes. Un geste possible "car la filière de distribution (kiosques, messageries…) a accepté de renoncer pour cet exemplaire à sa rémunération, soit environ un tiers du prix", précise Le Monde.

Pétition

Les rescapés de la tuerie, qui se sont réunis ce vendredi 9 janvier au siège de Libé, ont préparé le prochain numéro du journal.

Conf
 

Une conférence de rédaction dont le compte rendu a été publié sur Liberation.fr "sous la licence Creative Commons CC BY-SA 3.0, afin de permettre sa diffusion par les autres médias". Entre rires nerveux et larmes, ils ont débattu du contenu du numéro 1178 :  "Bon, on fait le journal ?, demande Gérard Biard, le rédacteur en chef. Qu’est-ce qu’on met dans les pages ?". Réplique de Pelloux : "J’sais pas, y’a quoi comme actu ?" Après la boutade, les uns et les autres ont donné leur avis sur ce qu'il fallait faire. Gérard Biard : "J’espère qu’on va arrêter de nous traiter de laïcards intégristes, qu’on va arrêter de dire "oui, mais" à la liberté d’expression". Laurent Léger, journaliste : "Je pense qu’on peut aussi dire qu’on a été très seuls ces dernières années». Luz, dessinateur : "Il faut aussi que ce numéro parle de l’après". Corinne Rey : "Qu’on fasse passer le message qu’on est vivants !". Richard Malka, l'avocat du journal : "Et qu’on ne laisse pas de côté la critique des religions".

Un élément supplémentaire pour notre dossier : "Charlie Hebdo, des caricatures au drame"

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.