Au tribunal : pour les casinos Partouche, rien ne va plus ?
reportage

Au tribunal : pour les casinos Partouche, rien ne va plus ?

Réservé à nos abonné.e.s
Pas touche à Partouche ! Le numéro 2 français des exploitants de casinos vient d'intenter un procès en diffamation contre... un commissaire de police et une journaliste de France Bleu. En cause : une interview accordée à France Bleu Azur après la perquisition d'un casino du groupe. Nous étions au procès.

Un commissaire général de police devant le tribunal des affaires de presse : voilà qui n'est pas commun. Ce mardi 16 octobre, au tribunal correctionnel de Paris, Philippe Ménard s'avance à la barre. Tempes grisonnantes, 57 ans, cravate bien mise, le prévenu du jour est chef du service central des courses et jeux (SCCJ). Autrement dit, c'est l'homme qui chapeaute "la police des casinos", chargée de contrôler les établissements de jeu et de traquer les potentielles magouilles financières. Blanchiment d'argent, fraude fiscale, entourloupes de croupiers ou arnaque de tauliers... A la barre, Ménard explique ses missions et dégaine ses états de service, calmement : "33 ans de police, dont 20 dans la PJ. Disons que je ne suis pas un jeunot, M...

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.