Ouïghours : ces Français qui épousent le récit chinois
article

Ouïghours : ces Français qui épousent le récit chinois

Quentin Albert, youtubeur à succès en Chine, se balade au Xinjiang

Réservé à nos abonné.e.s
Les preuves accablantes s'accumulent depuis deux ans concernant la féroce répression chinoise menée dans la province du Xinjiang envers les Ouïghours. Mais pour certains Français, mis en avant par les médias d’État chinois, tout est normal au Xinjiang, voire même positif pour cette minorité ethnique de confession musulmane.

Par Loris Guémart et Elhia Pascal-Heilmann

Depuis plus de trois ans, la presse internationale et les ONG de défense des droits humains exposent aux yeux du monde les atteintes nombreuses et répétées portées à la communauté ouïghoure par l'État chinois, dans sa province la plus à l'ouest, le Xinjiang. Il est aujourd'hui estimé que jusqu'à un million de Ouïghours, sur une population de 11 à 12 millions de personnes, sont emprisonnés, pour des durées allant de quelques mois à quelques années. Arrêtés principalement en raison de leur religion, à cause de "signes d'extrêmisme" tels que le refus de boire de l'alcool ou le fait de prier à la mosquée, ils sont internés dans ce que la Chine appelle des "centres de formation" clôturés de barbelés, au ...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.