Otage libéré au Mali : les dessous d'une com' contradictoire
enquête

Otage libéré au Mali : les dessous d'une com' contradictoire

Pourquoi l'Elysée et l'armée n'ont pas fait le même récit

Réservé à nos abonné.e.s
"Surprise" ou fruit d'une "manœuvre complexe" préparée de longue date ? L'Elysée n'était pas sur la même ligne que les forces spéciales, hier, lorsqu'il a fallu commenter la libération d'un otage néerlandais détenu au Mali lors d'une opération de l'armée française. Alors que François Hollande s'est réjoui d'une libération "surprise", le général qui dirige les forces spéciales ayant mené l'opération détaillait sur Europe 1 les différentes phases de préparation de l'opération.

"Une surprise pour nos forces". En déplacement lundi dans l'Ain où il assistait à une cérémonie de commémoration de la rafle des enfants d'Izieu, le chef de l'Etat a commenté la libération par les forces spéciales françaises de l'otage néerlandais Sjaak Rijke, détenu au Mali depuis 2011. À écouter le président français, cette libération était en fait... inattendue, les troupes françaises ayant découvert la présence de l'otage lors des opérations :


La libération, une belle surprise ? Quelques heures plus tard, le récit présidentiel souffrait d'une contradiction de poid...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.