Offensive médiatique contre la loi Duflot ?
Brève Vidéo

Offensive médiatique contre la loi Duflot ?

Offensive médiatique contre la loi Duflot ?

Après des rumeurs de détricotage de la loi, démenties par le gouvernement, plusieurs éditos s'en sont pris à la loi Alur sur le logement, pièce maitresse du passage au gouvernement de Cécile Duflot, assurant qu'elle avait entraîné une chute du marché de l'immobilier.

Plusieurs médias ont affirmé jeudi matin que le gouvernement s'apprêtait à édulcorer les mesures phares de la loi, notamment l'encadrement des loyers et la garantie universelle des loyers, en retardant les décrets d'application ou en les vidant de leur substance. Une information d'Europe 1, reprise par plusieurs médias (ici, ici, ou encore ici.) Cécile Duflot avait réagi de son côté sur Twitter :

Le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll a assuré, selon Le Monde : "On ne remet rien en cause, Duflot s'emballe pour rien". "Cent décrets, c'est un gros convoi, ça demande du temps pour être appliqué, cela se fera au fur et à mesure". Pour l'entourage de Duflot, "la consigne pour que la loi ALUR ne soit pas appliquée viendrait de Matignon". Le gouvernement chercherait ainsi à se réconcilier avec les professionnels du logement, hostiles à toute régulation du marché de l'immobilier. Et dans les médias, c'est la voix des professionnels de l'immobilier que l'on pouvait entendre dans plusieurs éditos économiques.


Celui de Nicolas Doze, par exemple, sur BFM. "Comment cette loi Alur a pu pénaliser le marché à tout allure", lâche-t-il, parlant de "désastre". Selon lui, la loi, au lieu de faire baisser les prix, les a fait monter car elle encadre les loyers. "Celui qui a l'habitude d'investir dans le locatif n'investit plus, comme il y a encadrement des loyers, il va ailleurs, et les propriétaires arrêtent de louer". Résultat, la loi, qui devait aider les locataires, les pénaliserait.


 

Sur RTL, mêmes accents de la part de François Lenglet. "c'est un échec sans appel". "Les incitations fiscales pour inviter les investisseurs à acquérir ne fonctionnent pas", explique-t-il. "Les mesures d'encadrement des loyers découragent les propriétaires".

Sur France Info, Emmanuel Cugny rappelle : '"au premier trimestre 2014, le nombre de permis de construire accordés a reculé de 25% par rapport à la même période de 2013. Pour les maisons individuelles, la chute a dépassé 40%. Du jamais vu depuis 10 ans". Le journaliste reconnait là un effet de la crise, mais ajoute : "ll faut surtout ajouter les effets dévastateurs d'une avalanche réglementaire. La loi Alur de Cécile Duflot, ce sont pas moins de 200 décrets à appliquer. Une véritable usine à gaz." "L’idée d’une adaptation de la loi très controversée demeure", assure le journaliste.

Au cours d'un point presse improvisé jeudi après-midi et en l'absence de Sylvia Pinel, actuelle ministre du Logement, son cabinet démentait toute remise en cause de la loi et précisait que les premiers décrets étaient attendus "à l'été ou avant l'été", assure Le Monde. Leur publication sera par ailleurs "priorisée" en fonction de leur capacité à "relancer la construction et à favoriser le pouvoir d'achat".

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.