Obs : Hollande, ami des patrons de presse (sauf ceux de L'Obs)
Brève

Obs : Hollande, ami des patrons de presse (sauf ceux de L'Obs)

Hollande a beaucoup d'amis... parmi les patrons de presse.

C'est ce que rappelle L'Obs dans un long article sur les relations entre Hollande et les journalistes. Avec Serge Dassault, propriétaire du Figaro, "les relations sont au beau fixe" grâce à la vente de Rafale. Avec Martin Bouygues, le patron de TF1, "le courant passe" et Hollande le "rencontre souvent". Paraît-il que c'est la même chose avec Vincent Bolloré, qui a repris en main Canal+. D'ailleurs, L'Obs sous-entend que la volonté de déprogrammer les Guignols ne serait pas étrangère à Hollande. Dit autrement : "Bolloré semble désireux de refréner les ardeurs persifleuses des Guignols de l’info dont la réplique de Hollande en latex – un benêt boulimique soumis aux caprices de ses femmes – désespère l’Elysée...", écrit L'Obs. Qui avait pourtant affirmé, quelques jours plus tôt, que Bolloré souhaitait plutôt faire plaisir à... Sarkozy.


Dans la série "les patrons sont mes amis", Hollande peut compter aussi sur Lagardère, qui "a dépêché ses meilleurs émissaires", Hollande ayant été vu "dans un restaurant chic parisien attablé avec Jean-Pierre Elkabbach (Europe 1) et Ramzi Khiroun (porte-parole du groupe)". Ca se passe aussi très bien avec Patrick Drahi, propriétaire de L'Express et Libé. La preuve ? Drahi "a opté pour le retour de Laurent Joffrin, un ami assumé du président, à la tête du quotidien", écrit L'Obs. Seul point noir : Bernard Arnault, ami de Sarkozy et propriétaire des Echos, et bientôt du Parisien.

Et les patrons de L'Obs, Bergé-Niel-Pigasse ? Quelles relations ont-ils avec Hollande ? Attention, c'est subtil : "Avec Xavier Niel (Free), Matthieu Pigasse (banque Lazard) et Pierre Bergé (Fondation Saint-Laurent), les copropriétaires du Monde, de l’Obs et de Télérama, le président socialiste se trouve face à des investisseurs qui ont choisi de développer un pôle de presse de sensibilité sociale-démocrate". Une même sensibilité donc, mais pas de liens d'amitié ou de renvoi d'ascenseur. C'est subtil l'indépendance.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.