Nuit debout : un chroniqueur accuse de partialité l'animateur de la Matinale de France Culture
Brève Vidéo

Nuit debout : un chroniqueur accuse de partialité l'animateur de la Matinale de France Culture

Les Matins de France Culture, animateur compris, un vivier de gauchistes unanimement voués à "La Nuit Debout" ? Ce mercredi 6 avril, sur la matinale de la radio publique, le journaliste et chroniqueur Brice Couturier a préféré quitter le plateau en pleine émission plutôt que de débattre avec les invités du jour et l'animateur Guillaume Erner, accusés d'être favorables au mouvement "La Nuit Debout".

Autour de la table, ce mercredi matin, sur le plateau de France Culture : le docteur en sciences politiques, Manuel Cervera Marzal, auteur d'un livre à paraitre sur la désobéissance civile (récent invité de Hors-Série), le philosophe et écrivain Michaël Foessel, dont les travaux portent notamment sur le sens et les risques de l'expérience démocratique, et la conseillère régionale Ile-de-France (Front de gauche) et co-directrice de la revue Regards, Clémentine Autain. Tous étaient venus débattre avec l’animateur Guillaume Erner autour du thème "Colères sociales : de la résignation à la mobilisation."

"Nuit Debout" est-il le symbole d’un réveil citoyen ? Quel avenir politique pour un mouvement qui se veut non revendicatif ? Au micro, chacun tente à sa façon d’analyser l’émergence du mouvement. Il est un peu moins de 8h30 et Foessel devise sur la colère comme moteur de la démocratie : "Que serait un citoyen qui aurait totalement perdu sa capacité à s’indigner ?" C’est alors que l’animateur Guillaume Erner s’adresse au "libéral de gauche" auto-revendiqué, Brice Couturier : "Comment les libéraux verraient-ils la colère et sa traduction politique, Brice Couturier ?"

"Je vous laisse entre vous !"

Réponse agacée de l’intéressé : "Ecoutez, je m’en voudrais de faire entendre une note dissonante au sein de cette assemblée générale ni prétendre incarner à moi tout seul : la gauche gouvernementale et non radicale." Le chroniqueur qui, la veille, avait taxé dans un message posté sur Twitter "La Nuit Debout" de "pâle copie gauchiste des veilleurs catholiques, intégristes", poursuit : "Je n’ai pas vocation à servir de punching-ball à une assemblée générale de quatre ou cinq personnes qui pensent de la même façon. Moi je ne veux pas incarner à moi tout seul la diversité idéologique autour de ce plateau, donc je vous laisse entre vous."


Commentaire embarrassé d’Erner à son chroniqueur, qui vient de le mettre en cause en l'incluant dans les participants à "l'Assemblée générale": "C’est dommage." Quelques instants plus tard, le chroniqueur, "hors de lui" selon l'invité Manuel Cervera Marzal, interrogé par @si, claque la porte du plateau. "Je ne voulais pas te piéger", lui dit Erner, hors antenne.

Dans un tweet posté dans la foulée, Couturier a tenu à défendre sa position :

Ci-dessous, le coup de gueule de Brice Couturier sur (et contre) les Matins de France Culture :

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.