Nuit debout : et maintenant, Radio Debout !
Brève

Nuit debout : et maintenant, Radio Debout !

Un mouvement et maintenant une radio. Hier, sur la place de la République, Radio Debout a émis pour la première fois à 18 heures. L’initiative est née de passionnés de radio, techniciens, réalisateurs, reporters, dont certains travaillent pour Radio France ou encore Radio Campus Paris. Une partie d'entre eux s'étaient rencontrés à l’occasion de la grève de la radio publique l’an dernier – objet d’une de nos émissions.

Interrogé par @si, Clément, l’un des initiateurs, raconte les débuts : "l’idée est venue d’Alex et Bastien qui ont apporté le matériel. Il a suffi d’un ordi, d’une clé 4G pour streamer en direct, des micros, une table de mixage et c’était parti. Tout s’est fait de façon spontanée, on ne s’est pas coordonnés avec la commission communication du mouvement, mais on nous a prêté une table, des palettes et comme il s’est mis à pleuvoir, on nous a tendu une bâche."

Radio Nuit debout

Radio Debout prévoit une diffusion tous les soirs à partir du début de l’Assemblée générale, vers 18 heures, pour rendre l’antenne vers minuit. On peut l’écouter sur la plateforme Mxlr qui permet de faire du live radio facilement. Le site propose également une interface de tchat. "C’était surprenant de voir les commentaires pendant que nous diffusions, poursuit Clément. Le plus drôle, c’est que quand je suis rentré chez moi vers minuit, alors que nous ne diffusions plus rien, il y avait encore 70 personnes qui discutaient sur le site. Ce matin, ils étaient encore une quarantaine". La première édition a été suivie par 13 800 personnes.

Et que peut-on entendre sur les ondes de Radio Debout ? "Nous sommes reliés aux micros de la tribune, le son est donc de bonne qualité, et nous suivons l’AG. Mais pour ne pas faire doublon avec Periscope, nous faisons des décrochages avec des invités. Hier nous avons interrogé des gens des différentes commissions, ceux qui s’occupent de l’infirmerie ou de la bouffe. Nous avons également diffusé des reportages réalisés ce week-end par Radio Campus ou encore accueilli Radio Grenouille de Marseille. Nous avons même eu une chorale !"

Une radio à l’arrache donc, sans musique, sans habillage sonore non plus pour le moment. Mais l’équipe prévoit de mettre en place une grille, tout du moins de trouver et caler des invités pour des interviews. Clément ne donne pas de noms pour le moment mais assure qu’il faut laisser "la place à l’inattendu".

Radio Debout est à écouter ici tous les soirs à partir de 18 heures >>

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.