Notre-Dame-des-Landes plus petit que l'actuel aéroport ? (Canard)
Brève

Notre-Dame-des-Landes plus petit que l'actuel aéroport ? (Canard)

"Tout ça pour ça..."

En mettant la main sur le permis de construire de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (NDDL), Le Canard Enchaîné du 8 octobre ne s'attendait sans doute pas à découvrir que les installations prévues... sont plus petites que celles de l'actuel aéroport. Alors même que l'argument principal avancé par les tenants de ce nouveau chantier, dont les pouvoirs publics, est la saturation de cet aéroport existant de Nantes-Atlantique ! Du coup, Le Canard s'est aperçu que les dimensions du nouvel aéroport ne correspondent même pas aux recommandations du Service technique de l'aviation civile (Stac), qui avait rendu un rapport sur l'augmentation des capacités de Nantes-Atlantique.

Canard1

Article du Canard Enchaîné du 8 octobre 2014

Déposé par Vinci, à qui l'Etat a confié la construction pour la somme de 450 millions d'euros (partenariat public-privé), le permis de construire de NDDL prévoit par exemple un hall d'accueil de 2 670 m², alors que le hall de Nantes-Atlantique mesure 4 200 m², et que le Stac préconise 5 000 m² pour accueillir 5 millions de passagers, note l'hebdo. Idem pour les comptoirs d'enregistrement (28 pour NDDL, 34 pour Nantes-Atlantique et 40 préconisés par l'aviation civile), les salles d'embarquement (30% plus petites à NDDL) ou les zones de parking des avions. Selon un porte-parole de Vinci cité par Le Canard Enchaîné, cette petite taille s'explique parce que "Notre-Dame est mieux pensé" et "qu'avec le digital, les passagers font plus de choses eux-mêmes".

Permis suspendu

Pourtant, une semaine plus tard, le syndicat aéroportuaire du Grand Ouest, présidé par le patron PS de la région Jacques Auxiette, a changé de version. Il qualifie désormais le permis de construire "d'évolutif" et précise que le "grand aéroport est bien envisagé"... mais pas avant 2030 ! Surtout, un communiqué du 16 octobre (une semaine après la parution du premier article du Canard) annonçait que l'examen du permis était "suspendu" jusqu'à nouvel ordre, officiellement en "attente de recours environnementaux". Pour Le Canard, dans son édition d'hier 22 octobre, il s'agit surtout pour les pouvoirs publics de revoir le discours, et la copie.

L'occasion de (re)voir notre émission spéciale tournée à Nantes : Notre-Dame-des-Landes : "Ça va plus loin qu'une lutte de pré carré"

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.