Non, le chasseur ne voulait pas tuer les chats
article

Non, le chasseur ne voulait pas tuer les chats

Itinéraire d'une fausse nouvelle

Réservé à nos abonné.e.s
Accusé d'avoir proposé de tuer des chats pour protéger la biodiversité, le président de la Fédération nationale des chasseurs Willy Schraen a été placé sous protection policière après avoir reçu des menaces de mort sur les réseaux sociaux. Mais ses propos, largement relayés sur Internet, ont été mal interprétés par plusieurs médias.

Tout a commencé par une interview diffusée en direct sur Facebook, le 4 mai. Le président de la Fédération nationale des chasseurs (FNC), Willy Schraen, est interrogé par un journaliste du magazine en ligne Chassons.comPerspectives des chasseurs à l'heure du déconfinement, loups, armes, permis de chasse... Divers sujets sont abordés.

Puis vient la question du chat. Interrogé sur la nocivité du félin en termes de biodiversité (à propos de laquelle la Ligue pour la protection des oiseaux s'inquiétait en 2018), Schraen tient des propos surprenants. "Je veux que la ruralité et la biodiversité se portent bien. Et aujourd'hui dans cet équilibre, il y a un problème avec le chat, déclare-t-il. Il y a trop de chats, les chats des maisons qui s...

Il vous reste 88% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.