Non, la nouvelle "Mowgli" indienne n'était pas une enfant-singe
article

Non, la nouvelle "Mowgli" indienne n'était pas une enfant-singe

Un cas d'école du journalisme de copier-coller

Réservé à nos abonné.e.s
Cela aurait dû être la nouvelle "Mowgli". Ce n'est qu'une affaire d'abandon parental. Une dépêche de l'Associated Press (AP) relatant la découverte d'une petite fille au sein d'un groupe de singes, dans la forêt indienne, a donné lieu à une reprise par un grand nombre de titres de presse. Ils citaient un témoignage recueilli sur place par l'AP, et des informations données par la presse locale. Mais le témoignage et les informations étaient faux. La même presse s'est donc employée à démentir la nouvelle... en copiant à nouveau des informations recueillies sur place.

Tout est parti d'une dépêche de l'Associated Press et d'un article du site local Times of India, datés du 6 avril : une fillette aurait été découverte dans la forêt, vivant parmi les singes, probablement élevée par eux. L'Associated Press cite deux interlocuteurs : le médecin chef de l'hôpital dans lequel la jeune fille se trouve, D.K Singh, et un officier de police, Dinesh Triparti. Ce dernier raconte que la fillette aurait été trouvée par des bûcherons dans la forêt, au milieu d'un groupe de singes qui auraient tenté de les agresser, voyant qu'ils l'emmenaient avec eux. La fillette, à l'hôpital, raconte D.K Singh...

Il vous reste 87% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.