Non, des hackers russes n'ont pas piraté le réseau électrique américain
article

Non, des hackers russes n'ont pas piraté le réseau électrique américain

Comment le Washington Post a entraîné l'AFP dans son erreur

Réservé à nos abonné.e.s
Un article du Washington Post affirmant que des hackers russes avaient réussi à pénétrer le réseau électrique américain, entraînant des risques de coupures en plein hiver, a déclenché une véritable tempête médiatique, jusqu'en France. Jusqu'à ce qu'on apprenne que c'était faux, entraînant corrections de dépêche, emballement des réseaux sociaux, et une mémorable remontrance faite par l'agence de presse suisse Romandie, sur Twitter, à l'Agence France Presse. Récit.

C’est l’histoire d’un effet papillon médiatique, dont la force tient principalement à la paranoïa ambiante vis-à-vis des hackers russes et à la formidable caisse de résonance que constituent les réseaux sociaux. Vendredi 30 décembre, le Washington Post publie un article – modifié depuis, disponible sur ce lien en cache – au titre inquiétant: "Des hackers russes ont pénétré le réseau électrique américain via un fournisseur".

Le titre original du WaPo

Les deux journalistes auteurs expliquent qu'"un programme malveillant (malware) associé à l’opération de piratage informatique ...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.