Nombreuses condamnations, après l'enterrement par Sony de "The interview"
article

Nombreuses condamnations, après l'enterrement par Sony de "The interview"

Les Etats-Unis accusent la Corée du Nord du piratage

Réservé à nos abonné.e.s
On n'a pas fini d'entendre parler du piratage de Sony Pictures Entertainment. Alors que plusieurs milliers de gigaoctets de données internes de la société circulent toujours sur le net, et que les révélations continuent de se multiplier, Sony a décidé d'annuler la sortie de son film "The Interview". Et voilà que le gouvernement américain accuse maintenant la Corée du Nord d'avoir "parrainé" cette attaque informatique.

C’est ce qu’on appelle un film qui coûte très cher. Vingt jours après avoir été piraté et victime de la plus grosse fuite connue de données volées à une entreprise, Sony a décidé d’annuler la sortie de son film “The Interview”, initialement prévue pour le 25 décembre.

Dans cette comédie, un animateur de talk show et son producteur se retrouvent impliqués dans un complot visant à éliminer le dictateur nord-coréen Kim Jong-un

Derrière cette déprogrammation inédite, un message anonyme diffusé mardi 16 décembre, en même temps que les mails priv&eacut...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Jeux vidéo : Sony influence les "influenceurs"

Avion, hôtel, tour en hélico à Manhattan... pour la sortie de "Spiderman"

Ashley Madison, leader mondial des rencontres extraconjugales piraté

Internautes et journalistes à la chasse aux mails de célébrités infidèles

Allemagne : une fuite de données aux contours encore flous

Pouvait-on vraiment parler de "cyberattaque" ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.