Mort Salinger : pourquoi Easton Ellis saute de joie (Artus)
Brève

Mort Salinger : pourquoi Easton Ellis saute de joie (Artus)

Sur son compte Twitter, quelques heures après la mort de J.D Salinger, l'écrivain Bret Easton Ellis, auteur d'« American Psycho », a publié un message plutôt équivoque :

La joie de Bret Eaton Ellis, qui fête la mort de l'auteur de l'Attrape Coeur

Hubert Artus, sur Rue89, s'interroge sur ses raisons : "Pourquoi sabrer ainsi le champagne de joie à l'annonce du décès de Salinger? On ne voit guère qu'une double explication: un hommage œdipien, doublé d'une opération promo. En juin sortira en effet aux Etats-Unis le nouveau Bret Easton Ellis, « Imperial Bedrooms ». [...] Il n'y aurait évidemment jamais eu Bret Easton Ellis s'il n'y avait eu J.D. Salinger (et Jay McInerney). Ainsi, «Moins que zéro» a toujours été considéré comme «dans la lignée» de «L'Attrape-cœurs» de J.D. Salinger (titre original: «The Catcher in The Rye»).

Après «L'Attrape-cœurs», Salinger n'a publié aucun roman. Il a décidé de vivre isolé, reclus, depuis 1965. [...] En 2009, il avait ainsi fait interdire aux Etats-Unis une suite de «L'Attrape-cœurs», écrite sous pseudonyme, intitulée «60 Years Later Coming Through The Rye» (l'anti-héros de «L'Attrape-cœurs» étant devenu un vieillard de 76 ans fuyant sa maison de retraite).

"Mais alors pourquoi Ellis sabre-t-il le champagne? Est-ce parce que Salinger a fait interdire au Etats-Unis la pseudo suite à «L'Attrape-cœurs» et que lui, Ellis, a écrit une suite à son «Moins que zéro», se payant ainsi la tête du défunt auteur? Easton Ellis aime la provoc. Celui là ressemble bien à un coup de plus."

Hubert Artus sera de retour sur le site dès jeudi prochain, à l'occasion de la reprise de notre émission littéraire. Avec Yannick Haenel, il se penchera, avec Judith Bernard, sur "Jan Karski", d@ns le texte.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.