Médias et élections européennes : l'usine à gaz des temps de parole
article

Médias et élections européennes : l'usine à gaz des temps de parole

Réservé à nos abonné.e.s
Une nouvelle loi pour le nombre de spots, un règlement complexe pour les temps de parole, quelques absurdités et des mystères technocratiques : on fait le point sur les temps d'exposition médiatique accordés aux 34 listes en lice pour les européennes.

Les élections européennes approchent à grands pas. Et qui dit élection dit... bisbilles autour des temps d'exposition médiatique accordés aux candidats par le CSA ! Le 10 mai, les temps offerts à chaque liste pour diffuser sur la télé et la radio publique leur spot de campagne ont été dévoilés par le Conseil de surveillance de l'audiovisuel. Et c'est Benoît Hamon qui est le premier monté au créneau, façon clash, se plaignant de la disproportion entre les minutes accordées à sa liste, Génération.s (4 min 23) et celles dont bénéficie la liste LREM (55 min 53). Mais selon quelle formule magique sont donc calculées ces durées ?

Il vous reste 90% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.