"MarocLeaks" : l'Espagne accusée de protéger ses relations avec le Maroc
suivi

"MarocLeaks" : l'Espagne accusée de protéger ses relations avec le Maroc

Réservé à nos abonné.e.s
Le gouvernement espagnol cherche-t-il à protéger ses relations diplomatiques avec le royaume du Maroc ? En Espagne, plusieurs associations de journalistes estiment que Madrid fait entrave à la stratégie de défense du reporter Ignacio Cembrero (ancien d'El Mundo) dans le procès qui l'oppose à un patron de presse marocain, Ahmed Charai.

Le journaliste français ne pourra pas témoigner pour soutenir son confrère espagnol. Pour avoir affirmé qu'un patron de presse marocain, Ahmed Charai, était un collaborateur des services secrets du royaume chérifien, le journaliste espagnol Ignacio Cembrero est poursuivi en justice. Son procès s'ouvrira le 21 octobre à Madrid. Pour sa défense, Cembrero voulait faire témoigner un Français : le journaliste Jean-Pierre Tuquoi, spécialiste lui aussi du Maroc (un ancien du Monde, qui émarge désormais chez Reporterre).

Seulement voilà : Tuquoi ne pouvant se rendre à Madrid, il a souhaité déposer son témoignage aupr&...

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.