Mariage gay : Fourest et les Femen prises à partie
Brève Vidéo

Mariage gay : Fourest et les Femen prises à partie

Des jeunes femmes à la poitrine nue du groupe ukrainien des Femen venues contre-manifester ont été bousculées par le service d'ordre d'une manifestation contre le mariage pour tous, organisée par le groupe intégriste Civitas, dimanche à Paris. L'essayiste et journaliste Caroline Fourest assure par ailleurs avoir été agressée, elle a porté plainte.

"J'ai été tabassée d'abord parce que je filmais. Ils m'ont mise à terre, mon bonnet est tombé, là ils m'ont reconnue et ils m'ont poursuivie, insultée et retabassée" a relaté Caroline Fourest citée par l'AFP. Elle explique avoir "pris des coups dans les côtes, dans un genou et dans un poignet". Des militantes féministe du groupe Femen était venu réaliser une contre-manifestation à la manif anti-mariage gay de Civitas, au moyen de fumigènes,

comme on peut le voir sur cette photo picto

Femen

Caroline Fourest les accompagnait et les filmait pour un documentaire de la série infrarouge sur France 2. C'est à ce moment-là qu'elle aurait été agressée, de même que les militantes de Femen, dont certaines disent avoir eu des dents cassées. Des photographes ont également été "molestés", selon un photographe de l'AFP. France télévisions a publié un communiqué pour apporter son soutien à Fourest.

Dans cette vidéo tournée par Le Parisien.fr, on voit une personne à terre, littéralement tabassée, plusieurs personnes lui donnant des coups de pied. Puis dans une autre scène, on voit Caroline Fourest poursuivie par plusieurs manifestants, qui trébuche.

Dans cette autre vidéo postée sur Youtube, on peut voir la même scène, mais filmée sous un autre angle. Fourest est poursuivie par plusieurs manifestants, et trébuche. Cette fois-ci on entend les manifestants crier "Cours, sale pute", avant de scander le slogan "un père, une mère, une famille".

Les "échauffourées" ont éclaté en début de manifestation et "les forces de l'ordre sont intervenues très rapidement pour écarter et protéger les contre-manifestants", a précisé la préfecture de police, précisant que la contre-manifestation organisée par "un petit groupe de femmes" n'avait pas été déclarée préalablement aux autorités. Fourest a annoncé avoir porté plainte.

Qui sont, que veulent les Femen ? Lire la chronique d'Alain Korkos.

Mise à jour, lundi, à 19 heures, ajout des vidéos.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.