Mais non, Snowden n'est pas passé par "7 proxies" !
Brève

Mais non, Snowden n'est pas passé par "7 proxies" !

La blague est tombée à plat ! Lundi 10 mars, Edward Snowden s'exprimait via Google Hangout (visioconférence) depuis la Russie lors d'une conférence d'un grand festival informatique américain. Pour sa sécurité, il serait "passé par 7 proxies", racontent les journalistes présents... qui sont en fait tous tombés dans le panneau d'une vieille blague d'Internet.

sont en fait tous tombés dans le panneau d'une vieille blague d'Internet.

"S'exprimant de Russie, avec une connexion précaire, traversant pas moins de « sept proxies », Edward Snowden est apparu avec en arrière-plan l'article premier de la Constitution américaine" Lundi, au festival South by Southwest (SXSW), consacré aux nouvelles technologies à Austin (Texas), Edward Snowden a utilisé Google Hangout pour s'adresser au public d'une conférence très attendue, de la Russie où il réside depuis ses révélations sur la NSA. Pour cela, le lanceur d'alerte serait "passé par sept proxies", ces intermédiaires entre deux machines connectées via Internet qui empêchent leur localisation. C'est son avocat, Ben Wizner, qui l'a précisé en préambule à la conférence. Si avec ça, la NSA arrive à localiser Snowden...

7proxies2

Oui mais voilà : Snowden n'était pas vraiment derrière sept proxies. L'expression "through 7 proxies" est en fait une blague, visant généralement à se moquer de quelqu'un qui chercherait à identifier une autre personne sur Internet, et dont les connaissances en la matière sont limitées. Et la blague n'est pas toute neuve note le Dailydot, site d'information spécialisé. Elle date de 2007, autant dire une éternité pour Internet, comme en atteste la fiche dédiée à cette blague sur le site Know Your Meme.

picto Capture KnowYourMeme.com

Une expression qui vient... de 4Chan

Cette blague trouve ainsi ses origines sur le forum d'images 4chan, réputé être le lieu de naissance de la mouvance Anonymous. Alors qu'une internaute prévenait qu'elle comptait prévenir les autorités suite au piratage de son compte MySpace (oui, c'est une vieille histoire), elle s'était vue répondre ironiquement sur 4chan "JE SUIS PASSE PAR 7 PROXIES, BONNE CHANCE". L'expression "Through 7 proxies" (reprise mot pour mot par l'avocat de Snowden lundi) est depuis utilisée de façon sarcastique pour parler sécurité aux novices.

Sauf que la quasi-totalité des journalistes qui ont écrit sur la conférence n'ont pas compris la référence. De CNN au Monde en passant par une journaliste du Guardian, tous ont donc repris "l'information" telle quelle, au premier degré, allant même parfois jusqu'à titrer sur cet aspect.

CNN 7 proxies

Suite à la précision apportée sur Twitter par plusieurs internautes, quelques medias ont finalement revu leur copie : Forbes a fait une mise à jour et un compte Twitter du Monde a signalé l'erreur, sans que l'article ne soit corrigé.

L'occasion de lire notre article consacré aux lolcats, Rickroll et autres blagues de 4chan : "Dix ans après, les mèmes"

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.