Macron contre Philippe : destin contrarié d’un "off"
article

Macron contre Philippe : destin contrarié d’un "off"

Réservé à nos abonné.e.s
Dimanche soir, Emmanuel Macron contacte quelques journalistes pour faire savoir son désaccord avec Edouard Philippe quant à l’absence de délai entre l’annonce des détails du déconfinement aux députés et leur vote. Mais chut ! Lundi matin, sa parole est diffusée sur France Inter, mais non attribuée. Mardi matin, l'existence de ces appels est dévoilée par Le Point et L’Express. Mardi midi, le président dément. Que s’est-il passé ?

Lundi 27 avril, France Inter, journal de 8 h. On évoque la présentation prévue le lendemain, devant les députés, du plan de déconfinement par le premier ministre, et du vote censé suivre dans la foulée. "L’opposition comme une partie de la majorité demande du temps pour travailler sur le texte", annonce la présentatrice du journal, qui introduit alors le chef du service politique de la radio, Cyril Graziani : "Selon vos informations, l'Élysée a bien entendu les critiques." La suite n’est ni sourcée, ni attribuée explicitement. "Emmanuel Macron considère que dans cette période où il y a un besoin impérieux d’unité nationale, il faut laisser du temps aux oppositions pour qu’elles s’expriment, mais c’est à Richard Ferrand (président de l’Asse...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.