Louis Renault : réhabilitation médiatique d'un collabo ?
enquête

Louis Renault : réhabilitation médiatique d'un collabo ?

Controverse sur des enquêtes du Monde et de France 2

Réservé à nos abonné.e.s
Une affaire Renault peut en cacher une autre. Après la pseudo affaire d'espionnage, place à la bataille mémorielle autour du fondateur du constructeur automobile. France 2 et Le Monde magazine se sont-ils prêtés à une opération de réhabilitation de Louis Renault, présenté depuis 1944 comme une figure de la collaboration ? C'est ce que dénonce l'historienne Annie Lacroix-Riz dans un document de 16 pages censé démontrer la collaboration du constructeur. A l'origine de cette polémique, une décision de justice surprenante : le Centre de la mémoire d'Oradour-sur-Glane a été condamné en juillet 2010 à retirer une photographie montrant Louis Renault et Hitler en février 1939, pour illustrer la collaboration.

 

Parmi les motifs invoqués, l'anachronisme de la photographie (prise juste avant le début de la guerre) et surtout la légende qui attribue une "inexacte activité de fabrication de chars" au constructeur, selon la Cour d'Appel de Limoges.

Le Monde magazine, qui a révélé cette décision de justice passée inaperçue à l'époque, a consacré un dossier à l'affaire en janvier 2011. Le JT de France 2 s'en est fait l'écho deux mois plus tard. Pour l'historienne Lacroix-Riz, cette offensive médiatique est déplacée: les archives regorgeraient de documents sur la collaboration de Louis Renault et la construct...

Il vous reste 96% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.