Logement et immigration : le FN, source de Zemmour ?
Brève Vidéo

Logement et immigration : le FN, source de Zemmour ?

Dans sa chronique d'hier sur RTL

, Eric Zemmour a affirmé que la présence de nombreux immigrés en France était l'une des causes du manque de logements, se référant à "ce que disent les experts" sur le sujet. Mais un @sinaute nous a posé une bonne question : de quels experts s'agit-il exactement ?

"Les experts nous ont livré depuis quelques années les clés de cette crise chronique du logement", assénait Eric Zemmour, titillant la curiosité de l'auditeur, avide de connaître l'avis de ces experts, qui n'ont au demeurant pas été nommés.

Le verdict tombe : après les banques, la mondialisation et le divorce...

ce sont les immigrés qui sont mis en cause picto

"L'immigration légale de 200 000 entrées par an, sans compter les clandestins, créé une pression permanente, assure le chroniqueur. Dans les manifestations de mal-logés on trouve beaucoup d'Africains, derniers arrivés, plus mal logés, femmes avec nombreux enfants jusqu'aux familles polygames autorisées par on ne sait quelle aberrante tolérance qui pose d'insolubles problèmes de cohabitation."

Outre le léger amalgame entre immigration et polygamie, la thèse pourrait, à première vue, relever du simple bon sens. Mais les fameux experts semblent être bien plus partagés sur la question que le chroniqueur ne l'a laissé entendre.

Un rapport du National Bureau of Economic Research, basé à Cambridge dans le Massachusetts, soulignait certes en 2011 que "l’impact de l’immigration sur les prix de l’immobilier et les loyers est dix fois plus élevé que sur le marché du travail". Mais ce document, relayé par le quotidien suisse Le Temps, porte sur l'ensemble des pays de l'Union Européenne ainsi que sur le territoire américain. Difficile d'en tirer des conclusions franco-françaises. Du côté de chez nous, le site Constructif.fr, édité par la Fédération française du bâtiment, se voulait plus nuancé. Le site indiquait en 2007 que "les implications de l'immigration sur les besoins en matière de logement n'ont que rarement été étudiées", notamment au sein des quartiers défavorisés. Le site précisait néanmoins que "dans un contexte tendu, le paramètre des migrations n'est pas à négliger", sans entrer plus dans les détails.

La thèse est à creuser donc. Et difficile de mettre la main sur un expert pour la défendre de façon véhémente. A moins de se référer à la seule source s'annonçant comme sûre de son fait : le Front national. Sur le site de son projet présidentiel, le parti détaille son analyse, qui ressemble fort à celle de Zemmour : "La crise du logement que subissent actuellement les Français résulte de trois causes principales. La première d’entre elles, toujours ignorée par les pouvoirs publics, réside dans l’explosion de l’immigration: une immigration légale d’environ 200 000 individus par an, à laquelle vient se joindre une immigration illégale en augmentation. Cette immigration a un impact fort sur la gestion difficile du logement social, d’autant qu’on assiste parfois à une véritable «préférence étrangère» dans l’attribution des logements sociaux…" (Ce dernier argument n'est évoqué dans aucune des études que nous avons pu consulter, et n'a pas été utilisé par Zemmour.)

En soi, reprendre un argument d'un parti politique n'a rien de condamnable. Encore faut-il ne pas oublier de le mentionner.

(Jamel Benhassine)

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.