"L'info en laisse"  : nouveau conflit entre Robert Ménard et Midi Libre
Brève

"L'info en laisse"  : nouveau conflit entre Robert Ménard et Midi Libre

En pleine Feria de Béziers, les habitants ont pu découvrir une nouvelle affiche de la mairie. Elle s'en prend au quotidien Midi Libre qui appartient au ministre Jean-Michel Baylet. Nouvel épisode des relations tendues entre Robert Ménard et la presse locale.

De Reporters sans Frontières à "L'info en laisse". La dernière polémique lancée par le maire d'extrême-droite de Béziers, Robert Ménard, remontait à un mois, lors d'une altercation avec Midi Libre, à qui il avait reproché de ne pas avoir publié son discours après l'attentat du 14 juillet à Nice. La semaine dernière, l'ancien patron de RSF est allé plus loin : il a utilisé les panneaux d'affichage municipaux pour ridiculiser le quotidien régional, qui fait partie du groupe La Dépêche du Midi, détenu par Jean-Michel Baylet et dirigé par Marie-France Marchand-Baylet, son épouse.

En réponse, le quotidien a fustigé une campagne d'affichage "haineuse". Mardi 16 août, la Société des Journalistes du Midi Libre (Sojomil) a ainsi publié un communiqué dénonçant la "quête irrationnelle de polémique" de Ménard. Les journalistes constatent "sans surprise, mais avec désolation, que le narcissisme et le nombrilisme de M. le maire de Béziers passent visiblement chez lui bien avant l'intérêt général". Ils rappellent au passage que "le traitement et la hiérarchisation de l'information à Midi Libre dépendent de la seule rédaction et non de l'actionnaire majoritaire".

Ménard n'en est pas à son premier accroc avec Midi Libre. Peu après son arrivée à la tête de la mairie de Béziers en 2014, le maire avait porté plainte contre le quotidien régional pour diffamation (@si racontait toute l'histoire ici). Le feuilleton continuait en mars 2015, lorsque Ménard écrivait dans le journal de la ville que Midi Libre avait menti sur le nombre de personnes présentes à une cérémonie, en accusant nommément le journaliste René Ferrando de "prendre les lecteurs pour des crétins". Nouvelle passe d'arme peu de temps après : en mars, le directeur de la rédaction de Midi Libre, Philippe Palat, publiait cette fois un éditorial contre Ménard. Riposte du journal de la ville avec un papier intitulé "Quand le talent n'est Palat".

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.