L'Express se paie le postcolonialisme, les chercheurs ripostent
article

L'Express se paie le postcolonialisme, les chercheurs ripostent

Réservé à nos abonné.e.s
Un article, puis une tribune co-signée par le fondateur du Printemps républicain Laurent Bouvet et le politologue Pierre-André Taguieff. En deux jours, l'Express a lancé une offensive claire contre les « études postcoloniales », qui consistent à étudier et à déconstruire l'héritage du colonialisme. L'hebdo accuse le postcolonialisme d'être le bras académique du Parti des Indigènes de la République (PIR). Un des chercheurs attaqués répond.

L'Express a peur des Indigènes en embuscade. Ce 24 décembre 2019, l'hebdomadaire publie sous la plume de la journaliste Amandine Hirou deux doubles pages consacrées à la démocratisation progressive des études postcoloniales dans le monde académique français. Les études postcoloniales ? Il s'agit d'une discipline née dans les années 1980 aux Etats-Unis, dont plusieurs chercheurs français se revendiquent, et qui consiste à étudier l'héritage culturel du colonialisme dans nos sociétés actuelles. Un domaine d'étude que L'Express est loin d'approuver : "Les obsédés de la race noyautent le CNRS" tacle, dès le titre, la journaliste de l'hebdomadaire. 

Il vous reste 90% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.