Les salariés de Libé taillent en pièces leur nouveau directeur, Pierre Fraidenraich
enquête

Les salariés de Libé taillent en pièces leur nouveau directeur, Pierre Fraidenraich

Et ses anciens journalistes le défendent (avec modération)

Réservé à nos abonné.e.s
Cadeau de bienvenue. Alors que ce matin, une assemblée générale était prévue au siège de Libération avec le nouveau directeur, Pierre Fraidenraich, les salariés du quotidien ont profité des deux pages quotidiennes "Nous sommes un journal" pour dresser un portrait au vitriol (et non signé) du nouveau venu.

Les salariés de Libération peignent un Fraidenraich "ami avec Nicolas Sarkozy", mais aussi quelqu'un qui a eu très peu de bons passages dans sa carrière. Ainsi, à Infosport, chaîne d'info sportive qu'il a fondée en 1998, il ne recrutait que de "très jolies filles", et à Itélé, qu'il a dirigé, il a contribué, par ses choix, à donner le leadership à la chaîne concurrente, BFM TV.

Mais cela n'est rien à côté de l'affaire dite du "faux 19/20" pour le compte de différents laboratoires pharmaceutiques, que Libération ressort et qui date de 1997. A l'époque Fraidenraich présentait l'&ea...

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.