Les médias ne relayent que le pire de Trump (Ramonet)
Brève

Les médias ne relayent que le pire de Trump (Ramonet)

Pas un jour sans que les médias du monde entier ne relaient les provocations de Donald Trump.

Mais au-delà de ses propositions ubuesques et de ses déclarations à l’emporte-pièce sur les immigrés, les journalistes, les femmes ou les musulmans, que sait-on exactement, en France, du programme du candidat républicain? C’est la question soulevée mercredi par le journaliste Ignacio Ramonet dans un article intitulé "Les 7 propositions de Donald Trump que les grand médias nous cachent". Dans cet article publié sur le site Mémoires des luttes, l’ex-directeur du Monde diplomatique s’étonne : "Comment un personnage avec de si misérables idées peut rencontrer un tel succès chez les électeurs américains qui, évidemment, ne sont pas tous décérébrés? Quelque chose ne cadre pas."

Ramonet a tenté d’y voir plus clair, en regardant au-delà du "catalogue de détestables inepties" proférées par Trump, et relayées jour après jour. Le journaliste s’est donc penché de plus près sur le programme du candidat Trump. "On découvre alors sept autres options fondamentales qu’il défend, et que les grands médias passent systématiquement sous silence."

Taxer les traders, baisser le prix des médicaments

Oui, Trump s’est moqué d’une journaliste handicapée, se déclare favorable à la torture et veut expulser 11 millions d’immigrés latinos, mais Ramonet rappelle qu'"Il a aussi promis de diminuer les prix des médicaments, d’aider à régler les problèmes des «SDF», de réformer la fiscalité des petits contribuables, et de supprimer un impôt fédéral qui touche 73 millions de foyers modestes." Certes Trump se verrait bien fermer toutes les mosquées du pays, mais qui sait qu’il a aussi promis d’augmenter les impôts des traders qui travaillent pour des fonds spéculatifs ?

Trump un provocateur adulé pour ses sorties fracassantes ? Oui mais aussi un fervent protectionniste qui séduit les laissés pour compte de l'économie mondialisée : "Il propose d’augmenter les taxes sur tous les produits importés. Et se dit prêt, s’il arrive au pouvoir, à établir des droits de douanes de 40% sur les produits chinois", ajoute Ramonet qui rappelle que le candidat républicain est opposé au traité de libre échange nord-américaine (ALENA), au traité transpacifique (TPP) et n’exclut pas de sortir de l’organisation mondiale du commerce. "Dans des régions comme le rust belt, la «ceinture de rouille» du nord-est où les délocalisations et la fermeture d’usines ont fait exploser le chômage et généralisé la pauvreté, ces propos sont reçus avec enthousiasme et font renaître tous les espoirs", analyse Ramonet, pour qui ces propositions "expliquent sans doute un peu mieux les raisons de son succès auprès de larges secteurs de l’électorat américain."

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.