Les journalistes de LCP demandent le retrait de F. Haziza, visé par une plainte pour agression sexuelle
Brève

Les journalistes de LCP demandent le retrait de F. Haziza, visé par une plainte pour agression sexuelle

Frédéric Haziza, présentateur vedette de LCP, accusé d'agression sexuelle. Selon la journaliste qui a porté plainte, il lui aurait pincé les fesses en 2014, faits qualifiés d'agression sexuelle par la loi française. La direction lui aurait alors adressé un avertissement, insuffisant pour certains salariés. Alerté de faits de harcèlement sexuel à LCP, François de Rugy, au conseil d'administration de la chaîne, s'agaçait à l'époque, selon Isabelle Attard, de ce qu'il qualifiait de "rumeurs".

Après France 2, LCP. Le présentateur vedette de la chaîne parlementaire, Frédéric Haziza, est accusé d'agression sexuelle par une journaliste de la chaîne, révèle une enquête de Buzzfeed France.

nouveau media

Les faits remontent à novembre 2014. Alors que la journaliste Astrid de Villaines souhaitait rejoindre son poste de travail, Frédéric Haziza lui aurait bloqué le passage, insistant pour qu'elle passe devant lui. "Monsieur Haziza a alors tendu son bras droit, autour de ma taille. Sa main s'est alors retrouvée au niveau de mes fesses, côté gauche, en l'appuyant fortement. Dans le même temps, monsieur Haziza m'a pincé la fesse gauche.", détaille-t-elle dans sa plainte, à laquelle Buzzfeed a eu accès. Haziza aurait par ailleurs à plusieurs reprises eu un comportement déplacé à son égard : frôlant sa poitrine, ou commentant ses tenues "tout en fixant [sa] poitrine." Un cadre de la chaîne, interrogé par Buzzfeed, confirme "la réputation d'avoir les mains baladeuses" du présentateur, quand d'autres dépeignent un homme à "l'humour salace" ou à la "réputation de sexiste".

nouveau media

Haziza a reçu un avertissement de la direction pour ces faits, après saisine du comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) de LCP. Pour les salariés interrogés par Buzzfeed, c'est une sanction jugée "très faible" qui jure avec le traitement d'autres cas de harcèlement ou d'agression sexuelle dans la chaîne : un ingénieur du son accusé d'agressions sexuelles, et une maquilleuse accusée de harcèlement, ont été licenciés. Un "deux poids, deux mesures", pour Thibaud Le Floch, journaliste pour l'émission Le Tube de Canal+, à l'époque en poste à LCP, interrogé par Buzzfeed.

De Rugy, alerté par Isabelle Attard, s'agaçait de ces "rumeurs"

L'affaire serait par ailleurs remontée jusqu'au conseil d'administration de la chaîne, composé de députés et de la présidente de LCP, Marie-Eve Malouines. La députée écologiste Isabelle Attard, membre du conseil, aurait mentionné un problème de "harcèlement sexuel" au sein de LCP, sans donner le nom de Haziza dans un premier temps. Sur le compte-rendu de la réunion à huis clos, consulté par Buzzfeed, on peut lire que François de Rugy, alors vice-président de l'Assemblée Nationale (EELV), "remercie Isabelle Attard d'avoir abordé le sujet qu'il considère avec gravité. Il souligne qu'il ne faut pas laisser se propager de telles rumeurs qui pourraient nuire à LCP." Sauf que pour Isabelle Attard, "le compte rendu de cette réunion n'est pas fidèle à ce qui s'est passé. François de Rugy s'est tout de suite agacé en m'accusant de relayer des rumeurs." A l'époque, comme le souligne Buzzfeed, il venait de succéder à Denis Baupin, accusé d'avoir agressé et harcelé de nombreuses élues.

Mise à jour, 16h30 : Frédéric Haziza anime l'émission Questions d'info, tous les jeudis. Contactée par @si, la direction de LCP confirme que l'émission est maintenue. Dans un communiqué, la chaîne précise avoir "décidé de diligenter une enquête interne menée par le Secrétaire général de LCP Eric Moniot, avec un délégué du personnel et un membre du CHSCT" pour éclaircir les 'témoignages anonymes et non datés" recueillis par Buzzfeed "mettant en cause le comportement de [Frédéric Haziza]."

Mise à jour, 17h30 : Le comité d'entreprise et la Société des journalistes (SDJ) de LCP ont demandé le retrait de l'antenne et la mise à pied à titre conservatoire de Frédéric Haziza. Simultanément, François de Rugy, le président de l'Assemblée nationale (visé par Isabelle Attard dans l'article de Buzzfeed) a annoncé dans un communiqué avoir convoqué "la présidente de LCP [Marie-Eve Malouines] afin qu'elle détaille les mesures prises pour que toute la lumière soit faite sur la situation au sein de la chaîne."

Mise à jour, 19h : Marie-Eve Malouines a justifié, auprès de la SDJ de LCP, le maintien de Haziza à l'antenne en déclarant, selon Buzzfeed France, ne pas vouloir "céder à la pression des réseaux sociaux et des médias." Elle a ajouté : "Je n'ai pas de raison de croire davantage Astrid que Frédéric", et a conclu en assurant aux journalistes que le présentateur resterait à l'étage de l'administration, sans passer par celui des journalistes. Une enquête préliminaire a été ouverte dimanche 19 novembre par le parquet de Paris, rapporte de son côté FranceInfo.

Mise à jour, 21h : Selon l'AFP, Frédéric Haziza aurait été suspendu de l'antenne de LCP par la direction de la chaîne. 

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.