Les "fictions du réel", ou la recette de l'audience aux heures creuses
enquête

Les "fictions du réel", ou la recette de l'audience aux heures creuses

Les nouveaux programmes low cost de TF1, France 2, France 3, M6 et NRJ 12

Réservé à nos abonné.e.s
Génial ! Et si on fusionnait les feux de l'amour et Secret story, ou Plus belle la vie et Faites entrer l'accusé ? Après France 2, TF1 et NRJ 12, France 3 et M6 ont cédé à cette nouvelle mode en cette rentrée. Nom de code : "scripted reality", ou "fiction du réel". Un mix entre le feuilleton classique et les émissions à succès de téléréalité, de témoignages ou de faits-divers. Du très lourd. Avantage de ces programmes low cost : les coûts de production sont nettement moins élevés qu'un feuilleton traditionnel, comme l'a relevé une enquête de La Tribune. Mais peut-on encore qualifier ces programmes de fiction ? De la réponse à cette question dépend le versement des aides du Centre national du cinéma (CNC). La bataille entre les producteurs, le CNC et le CSA, est engagée.




C'est France 2 qui a dégainé la première avec "Le jour où tout a basculé", un programme produit par Julien Courbet et diffusé sur le service public depuis juillet 2011. Le principe ? Des épisodes inspirés d'histoires vraies sur les déchirures d'un couple, les difficultés financières d'une famille, les dérives d'une adolescente, les problèmes d'héritage. Avec des titres accrocheurs, cela donne : "Le gros lot a tué mon couple", "Mon père sort avec ma meilleure amie", "On m'oblige à me prostituer" ou encore "Ma patronne est folle de moi".

Ces "faits réels", racontés par une voix off, sont reconstitués avec...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.