Léophane, la notice canular qui révèle les failles de Wikipédia
Brève

Léophane, la notice canular qui révèle les failles de Wikipédia

Il a voulu mettre Wikipédia à l’épreuve.

Journaliste au Monde, Pierre Barthélémy relatait ce dimanche sur son blog Passeur de sciences l’expérience qu’il vient de mener. A l’heure où les fausses nouvelles se multiplient dans le sillage de l’élection américaine, à l’heure où, en France, Le Monde se proclame désormais "en guerre" contre les sites de désinformation, Barthélémy a voulu tester la capacité de l’encyclopédie collaborative à faire face aux intox et autres fake news.

Fausse mort de Philippe Manœuvre et de Pascal Sevran, notices d’hommes politiques "expurgées" d’informations plus ou moins compromettantes, ou infiltration de la communauté des contributeurs par le groupuscule d’extrême droite Egalité et réconciliations… par le passé, Wikipédia s’est montrée vulnérable face aux intox, qu’il s’agisse de grossiers canulars ou d’entreprises plus discrètes de manipulation. Mais est-ce toujours le cas ? Pour le savoir, Barthélémy a eu l’idée de faire le test en créant fin décembre une entrée dans l’encyclopédie au sujet d’un obscur savant grec de l’antiquité du nom de Léophane.

nouveau media

Si le personnage en question a bien existé, s’il a été mentionné dans les écrits d’Aristote et d’Hippocrate, "on ne sait pratiquement rien de lui et aucun de ses éventuels écrits n’est parvenu jusqu’à nous", explique Barthélémy qui raconte : "J’ai donc décidé de créer cette entrée en écrivant le peu que l’on connaissait sur ce savant et en inventant le reste"

Le journaliste explique "avoir laissé libre cours à [s]a fantaisie, tout en lui conférant les apparences du plausible, à coups de références." Exemple d’éléments inventés ? "Sous ma plume numérique, le savant voyageait dans toute la Méditerranée orientale. Sous ma plume, il estimait que les êtres hybrides de la mythologie grecque, comme les centaures, étaient réels mais provenaient d’autres mondes et qu’ils étaient arrivés sur terre à cheval sur des comètes" énumère le journaliste.

"Personne n'a détecté la supercherie"

Barthélémy va laisser sa notice sur Léophane en ligne un bon mois. "Il fallait laisser le temps et la chance aux «globules blancs» de Wikipédia, qu’ils soient administrateurs, patrouilleurs, contributeurs ou simples lecteurs (puisque n’importe qui peut apporter une correction), de faire leur travail." Résultat ? En près de cinq semaines, plusieurs dizaines de personnes sont venues lire la fiche de ce savant sur l’encyclopédie. Certains contributeurs y ont fait des modifications, une rubrique bibliographe a même été ajoutée. "Mais, explique Barthélémy, force est de constater que personne n’a détecté la supercherie."

Barthelemy décide alors de révéler son expérimentation aux contributeurs de l’encyclopédie et contacte"Enrevselu", l'administrateur qui avait édité et mis en forme l’entrée sur Léophane. Barthélémy lui adresse un message sur sa page de discussion le 7 février. Le journaliste raconte la suite : ce message "a attiré l’attention de wikipédiens et, après une petite enquête, un autre administrateur, Jules78120, a supprimé l’entrée Léophane et m’a interpellé sur Twitter, ce qui a, bien sûr, entraîné l’ire de la communauté." Barthélémy se défend pour autant d'avoir voulu se moquer de l'encyclopédie : "Le but n’était pas de leur infliger cette vexation mais de contribuer à renforcer la sûreté du système."

Vérification à posteriori

Mais comment Wikipédia peu-elle lutter plus efficacement contre ce type d’intox ? Interrogé par Barthélémy, l’un des administrateurs de l’encyclopédie, Jules78120 (par ailleurs journaliste), rappelle que le principal garde-fou est "la patrouille". De quoi s’agit-il ? D’un ensemble de contributeurs bénévoles qui, au moyen d’un logiciel, repèrent les modifications et les vérifient. "Grâce à ce filtre environ 90 % des dégradations disparaissent dans la minute qui suit", explique Jules78120.

Quant au canular sur Léophane, l'administrateur confesse : "il n’y a pour ainsi dire aucune chance qu’un vandalisme aussi bien fait que le vôtre soit détecté : sur un sujet tel qu’un savant grec de l’Antiquité, un canular peut rester un an voire plus sans que personne ne s’en aperçoive."

Comment alors renforcer la fiabilité de Wikipédia ? En maintenant les contenus en quarantaine, le temps que les informations soient vérifiées ? Cette piste a été suivie par la version allemande, pas par le version française où le principe d’une quarantaine fait toujours débat. L’un des administrateurs contacté par Barthélémy rappelle à ce propos que "la philosophie de Wikipédia a toujours été la vérification a posteriori et non pas a priori."

L'occasion de voir notre émission de la semaine : "Decodex : «On s'engage dans une guerre contre les fake-news»"

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.