Le tabou de la bisexualité de Haider (Die Welt)
Brève

Le tabou de la bisexualité de Haider (Die Welt)


Le quotidien allemand Die Welt s'étonne de la popularité de Jorg Haider, le leader d'extrême droite autrichien, marié et père de deux enfants, mort récemment dans un accident de voiture, avant de s'interroger sur sa bisexualité qui serait un sujet tabou dans son pays.

"Même si les journalistes et les adversaires politiques le savent depuis longtemps, personne en Autriche ne parle ouvertement de la bisexualité de Jörg Haider. On peut peut-être voir dans ce tabou un reste de bienséance. Celle-ci est-elle justifiée? Ou devrait-on au contraire confronter les gens à la vérité ?". Les germanophones avertis nous pardonneront notre traduction approximative.

Pour Die Welt aucun autrichien n'a été autant apprécié depuis Adolf Hitler. Haider, salué par toute la presse, a eu droit des obsèques quasi-nationales. Die Welt compare Haider à Phaeton, figure mythologique qui mourut après avoir mal maîtrisé les chevaux de l'attelage que son père l'avait laissé conduire. L'article est donc illustré par un tableau de Luca Giordano représentant Phaeton.

Die Welt voit Haider comme un mélange de James Dean et de Lady Di, avant d'évoquer des déclarations ambigues du secrétaire de Haider, Stefan Petzner qui a déclaré qu'il avait perdu "l'homme de sa vie".

"Naturellement, les journalistes politiques autrichiens un peu chevronnés en savaient long sur l'homosexualité de Haider. Même ses opposants politiques le savaient, comme la communauté homosexuelle. Les gens se taisaient, cela se chuchotait à l'oreille. En Autriche ce n'était jusqu'à présent pas à l'ordre du jour. Peut-être que dans ce tabou s'incrit un reste de bienséance. Dans l'arène des oppositions démocratiques, on n'aborde pas la vie privée. Cet impératif implicite a été respecté dans le cas de Haider comme dans peu d'autres cas. Jörg Haider, qui s'acoquinait avec des SS, qui fulminait contre les étrangers, les demandeurs d'asile et ceux qu'il appelait les «parasites sociaux», qui n'a pas toujours mis sa rhétorique, son talent communicatif au service des bonnes choses, n'a jamais eu en public un seul mot contre les homosexuels."



DieWelt


Quotidien Die Welt du 21 octobre 2008
Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.