Le projet de loi contre le "cyber-djihad" adopté par les députés
article

Le projet de loi contre le "cyber-djihad" adopté par les députés

Mais pas par les médias

Réservé à nos abonné.e.s
"Beaucoup de papiers donnent à ce texte un contenu qu'il n'a pas et ne correspond en rien à ce qu'est le texte des articles dont nous débattons". Quelques minutes avant que ne soit adopté son projet de loi de lutte contre le terrorisme, Bernard Cazeneuve, ministre de l'intérieur, a taclé une partie de la presse. Car si le projet de loi a bien été adopté par les députés, il ne l'a pas du tout été par la presse qui n'a cessé d'en pointer les dangers et l'inefficacité.

Le projet de loi contre le terrorisme continue son parcours. Après avoir été voté à l'unanimité en commission parlementaire (malgré les critiques féroces d'un certain nombre d'acteurs du numérique en France) et avant qu'il soit débattu au Sénat, les députés l'ont adopté devant une Assemblée Nationale quasiment vide. Ce succès a cependant un goût amer pour le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, en butte à de dures critiques de la presse, allant au-delà des journalistes spécialistes du numérique, traditionnellement très attentifs aux libertés en ligne.

Plusieurs disposit...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.