Le Monde condamné pour diffamation contre le Real Madrid
Brève

Le Monde condamné pour diffamation contre le Real Madrid

300 000 euros pour avoir accusé l'un des plus célèbres clubs de foot du monde de doper ses joueurs

300 000 euros pour avoir accusé l'un des plus célèbres clubs de foot du monde de doper ses joueurs. Le Monde et son journaliste Stéphane Mandard ont été condamnés en première instance, par un tribunal de Madrid, à verser 300 000 euros de dommages-intérêts au Real Madrid, pour un article sur les pratiques de dopage au sein monde du football espagnol. Le journal a aussi été condamné à payer 30 000 euros à Alfonso del Corral, directeur du service médical du club.

L'article, publié dans l'édition du 8 octobre 2006, affirmait que le docteur Eufemiano Fuentes, "que la justice espagnole soupçonne d'être l'instigateur du vaste réseau de dopage sanguin auquel les cyclistes Jan Ullrich, Ivan Basso et 56 autres coureurs auraient recouru" proposait également ses services dans le monde du football. Il mettait en cause le FC Barcelone, le Real Madrid, le FC Valence et le Betis Séville. Mandard avait eu accès à "une série de documents confidentiels, qui ne sont pas nominatifs : les plans de préparation" du FC Barcelone et du Real Madrid pour la saison 2005-2006. Les documents auraient signalé des administrations de "stéroïdes anabolisants", d'un "précurseur indétectable de l'hormone de croissance", d'EPO et des "réinjections de sang déjà prélevé".

Le Real a publié des extraits du jugement, qui dénonce le fait que le journaliste s'est appuyé pour rédiger son article "sur une unique source à la crédibilité douteuse qui n'a jamais corroboré l'existence des documents controversés" auxquels il faisait référence. En décembre 2006, dans une interview au journal espagnol Marca, le docteur Fuentes avait effectivement nié que les documents obtenus par Le Monde aient été rédigés par lui.

Comme @si l'avait signalé, cet article a déjà valu une condamnation au journaliste et à son quotidien en janvier, le FC Barcelone ayant lui aussi obtenu 300 000 euros. Le Monde avait fait appel, comme pour cette seconde condamnation : "Evidemment, nous formons un appel, parce que le montant de la condamnation est complètement exorbitant et disproportionné par rapport à tous les usages au sein de l'Union européenne, à un moment où l'on sait à quel point la presse écrite est menacée, a déclaré Laurent Greilsamer à l'AFP. Je peux comprendre la colère des dirigeants du Barça et du Real. Mais s'ils considèrent que leur honneur avait été atteint, ils pouvaient se contenter de réclamer un euro symbolique comme c'est la règle dans l'UE. Là, on sent une volonté de faire mal en tapant au portefeuille."

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.